Transfert de compétences police-mairie : le Réseau écrit au Préfet de Police

pref_police_logoLe Réseau "Vivre Paris!" a écrit au Préfet de Police pour manifester sa plus grande réserve vis-à-vis de l’hypothèse d’un transfert de compétences de la police de la tranquillité publique comme le souhaite Anne Hidalgo, Maire de Paris. (notre courrier adressé au Préfet de Police)
Nous observons que d’un côté, la police parisienne détient des savoir-faire dont nous avons eu la preuve pendant de longues années. Que, d’un autre côté, la politique de la Ville de Paris pour le développement de l’économie de la nuit parisienne est dangereuse en termes de tranquillité et de santé publiques, notamment parce que tout ce qui a été réalisé depuis 2010 démontre une intention marquée de marginaliser l’application des lois qui permettraient d’endiguer les nuisances nocturnes.
L’alcoolisation et les nuisances ne cessent de croître à la fois en niveau sonore et en nombre de sites affectés. Dans nos associations, nous recevons de très nombreux témoignages de nos adhérents et plus largement de tous les parisiens victimes des nuisances nocturnes.
Qu'en sera-t-il demain si la Mairie de Paris est en charge de la tranquillité publique ?

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Transfert de compétences police-mairie : le Réseau écrit au Préfet de Police

  1. TMHM dit :

    Encore un effort et il faudra la médiation préalable des bobos Pierrots (de la nuit) pour être en situation d'appeler la police municipale aux ordres de la Mairie.
    Ouille ouille ouille, aïe aïe aïe comme disait Dutronc dans une de ses célèbres chansons.
    Bien sûr tout cela risque de nous faire passer pour des papis et mamies réactionnaires mais c'est tout le contraire. On aime la fête des yeux, des sons délicats, des parfums subtils, des sens avertis, des joies intérieures, des partages affectueux, des livres merveilleux, tout le contraire du bruit, du vomi, des décibels crincrin, des cris alcoolisés, de l'hystérie, du maladif, du faut-que-je-me-bourre pour séduire ou être séduit(e).
    La police nationale a du bon, on y trouve des dames et des messieurs qui ont déjà séjourné ailleurs dans leur vie et qui en plus du respect des lois peuvent faire preuve de bon sens : celui du respect du sommeil d'autrui pour le bien-être de la famille et la sauvegarde de son emploi...
    Merci de nous comprendre. La police de proximité : oui ; le laisser-aller : non

  2. Espin Chaire dit :

    Je suis tout à fait d'accord avec le Réseau. La tranquillité publique avec contrôle du tapage nocturne, des nuisances de toutes sortes auxquelles sont confrontés les habitants ainsi que le contrôle des établissements pour lutter contre l'hyperalcoolisation, les drogues, les comportements antisociaux doit rester de la compétence de la Police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.