Anne Hidalgo annonce des moyens pour juguler les incivilités

Le journal Les Échos vient de publier un article sur la décision de la Maire de Paris de vouloir verbaliser massivement dès la rentrée d’automne les incivilités dont notre ville est devenue le théâtre. C’est ainsi que ce que Vivre le Marais et le Réseau "Vivre Paris !" dénonçent depuis des années tant en matière de malpropreté que des nuisances sonores et dépôts d’ordures sauvages serait enfin pris en compte de façon volontaire avec des moyens conséquents pour y parvenir.
Nous pensons que l'action avec les autres associations du réseau "Vivre Paris !" ne sont pas étrangères à ces décisions… Il est question de déployer 1.900 agents qui pourraient verbaliser. Une brigade d’« intervention spécifique » de 320 agents serait prévue, 145 d’entre eux œuvreraient le jour (06h00- 23h30), 100 autres agissant la nuit.
Cela découle non seulement de réorganisations et simplifications internes à la mairie qui disposera d’une direction unique pour les inspecteurs de sécurité, les surveillants des espaces verts et les agents de la propreté. Selon l’issue des discussions avec la Préfecture de Paris, d’autres effectifs pourraient venir les renforcer. Le nombre de procès-verbaux devraient donc fortement augmenter alors que la mairie en dénombre 52.455 en 2014 (20.600 pour les étalages sauvages, les ventes à la sauvette et l’affichage illégal et 25.000 portent sur la pollution, les nuisances sonores et les dépôts irréguliers). La mairie ne cache pas que les enjeux sociaux sont importants dans cette réorganisation qui nécessite des changements de statuts et un fort développement de la polyvalence.
Nous nous réjouissons de ces évolutions qui marquent peut-être et enfin un tournant par une prise de conscience des élus que Paris est devenue sale en comparaison des autres capitales « concurrentes ». Mais il ne faut pas se voiler la face, le développement festif voulu par les élus avec l’ouverture récente des parcs et jardins la nuit (voir l'article du 7 mai 2016 sur le blog de Vivre la Marais) après l’aménagement des berges de la Seine ne peut qu’accroitre le phénomène et ne peut se concevoir que si des moyens significatifs et donc coûteux sont mis en place si l’on veut limiter les effets secondaires occasionnés.
Nous allons suivre ces évolutions de près afin de constater la réalité de leur mise en place et de leurs effets.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Anne Hidalgo annonce des moyens pour juguler les incivilités

  1. Raisonnable dit :

    Les nouveaux modes de vie qui ont démultiplié les usages de l'espace public sont renforcés par la politique irresponsable du "tout festif" de la mairie . Or qui dit usages dit aussi bien bons que mauvais usages. Maintenant les gens ne vont plus boire ou s'amuser dans une salle, mais devant l'établissement, et désormais dans les jardins: ce pourrait être sympa, mais quand les gens sont alcoolisés, ils n'ont plus de limites. De combien le nombre des agents a-il été réellement augmenté ? Quelle que soit cette augmentation, elle ne peut suivre la courbe exponentielle des incivilités. Le bon sens demanderait une limitation raisonnable des usages nocturnes de l'espace public, là où il y a une hyper densité d'habitants.

  2. CS dit :

    Artillerie lourde de la Maire de Paris… ?
    Mais des intentions ou « affichages » à la réalité… il y a plusieurs pas !!!!
    Surtout quand les doubles discours et doubles intérêts favorisent les extensions avec usage abusifs et générateurs d’incivilités de l’espace public (parcs, terrasses, bords de Seine et tutti quanti !)
    La faute à qui si l’utilisation de l’espace public a été démultiplié ?
    A suivre de près !

  3. Parisienne dit :

    Il y a de quoi être perplexe.
    Les éléments de contexte sont : le vote de la loi transférant à la maire de Paris les pouvoirs de police + le rapport de l’Inspection de la Ville de Paris sur les terrasses que certains pressentent violent, mais qui attend gentiment que la dame ait préparé sa riposte pour sortir et du coup viendra sans doute au soutien du vote par le parlement…
    Les mesures promises : 340 ASP et parmi eux 145 jusqu’à 23h30 et (sans soute parmi les 340 aussi) 100 la nuit.
    Il faudrait faire le calcul du nombre de salariés en poste chaque nuit en tenant compte des congés de tous ordres et récupérations de travail de nuit… ça ne doit pas faire lourd pour couvrir nos quartiers et ceux qui ont d’autres pbs de délinquance et d'incivilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.