Compte-rendu de l'assemblée plénière du Conseil de la Nuit

L'assemblée plénière du Conseil de la Nuit s'est tenue à l'Hôtel de Ville le 15 décembre (voir l'ordre du jour). Le Réseau "Vivre Paris!" y a participé.
Cette réunion a débuté par quatre très longues interventions dont nous retiendrons ces quelques perles et quelques infos :
1. sur l'aménagement des places parisiennes>
- une réflexion est en cours sur les temporalités de 7 places parisiennes pour y intégrer la nuit
- objectif sur ces places : diminuer la place de la voiture de 50%
- des collectifs de compétences seront créés : y participeront des usagers mais pas les riverains de ces places
2. sur l'espace public :
- il faut s’accaparer l’espace public (ce n’est plus s’approprier mais s'accaparer)
- l’espace public devient domestique car à Paris les appartements sont trop petits
- il faut prévoir des aménagements de l’espace public qui n’hypothèquent pas les usages à venir : des équipements pour les champs du possible
- l’égalité femmes/hommes dans l’espace public est une problématique émergente (ah?), l’espace public a un code sexué (???)
- on note l’émergence de nouveaux profils de concepteurs, d’aménageurs, d’évaluateurs : c’est un vrai sujet (sic!)
- il y a une polyphonie émotionnelle et fonctionnelle (si, si!)
3. sur la nuit :
- la nuit est un enjeu électoral et l’action publique devient transversale
- il y a désynchronisation des temporalités urbaines avec des usages routinisés (excellente celle-là!) et de nouveaux bassins de vie

Gérard Siad (SNEG-UMIH):
- a pris la parole pour dire que ce n’est pas du tout ce que les professionnels attendaient d’une réunion de bilan. Idem pour le Réseau.
- a cité la rencontre UMIH / RVP come signe très positif, convergence de points de vue sur nombreux points (voir le compte-rendu)

La DPSP a fait une intervention que nous avons jugée assez surprenante(voir le compte-rendu de notre rencontre avec le Directeur de la DPSP)
- le représentant de la DPSP a proposé de dialoguer quand il y a une fermeture administrative et suggère que la DPSP intervienne en amont, avant la demande de fermeture

La Préfecture de Police a apporté les informations suivantes :
- baisse du nombre de fermetures administratives entre 2014 (230) et 2016 (160)
- fermetures de 9 jours abandonnées. Deux durées: 15 ou 30 jours
- fermetures de 30 jours en baisse
- 18ème arr. : nombre de fermetures divisé par 2, résultat du travail de terrain
- hausse des fermetures dans le 1er et le 15ème

Le Réseau "Vivre Paris!" a rappelé que M.Hocquard refusait d’organiser une réunion avec les référents de nuit, qui sont des élus censés protéger les habitants.
Le Réseau a demandé que les associations d’habitants puissent intervenir lors des journées de formation pour l’obtention du permis d’exploitation des licences IV (journée organisée avant l’obtention du permis puis tous les 10 ans).

M.Hocquard a rappelé l'objectif de la ville : une nuit partagée (cohabitation noctambules / habitants) (voir le bilan officiel 2016)

M.Martinet :
- a considéré que la rencontre UMIH / RVP était un signe positif et que la Ville devait relever le gant
- a insisté ur le fait que la loi et le règlement doivent s’appliquer
- est revenu sur la création des commissions d’arrondissements
- souhaitent prévenir les problèmes que posent les établissements et les accompagner
- a indiqué que derrière l’enjeu économique il y a un enjeu de civilisation
- est partisan de la promotion de la nuit responsable (voir le dépliant conçu par la Villenuit_responsable)

Culture Bar-Bars :
- s'est prononcé pour une continuité de la nuit et pour la règle de l’antériorité à laquelle nous nous opposons totalement (voir notre article)

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.