Grasses subventions pour les Pierrots de la Nuit et Culture Bar-Bars

Article publié sur le site de Vivre le Marais
Ces deux images illustrent de façon parlante deux des sujets du prochain conseil de Paris dont voici l'ordre du jour : le gaspillage des subventions aux associations qui occupent tous les conseils de façon récurrente, et le lancement par la Maire Anne Hidalgo d'un "plan propreté pour Paris"

Nous mettons ces deux dossiers en perspective car nous exprimons depuis des années des réserves sur le déluge de subventions que la mairie de Paris accorde à des associations dont l'utilité n'en convainc que ceux qui en tirent profit. Ainsi on trouve une fois de plus une subvention de 100.000 € pour AMUON qui finance les "Pierrots de la Nuit" et une autre du 30.000 € au bénéfice de "Culture Bars-Bar", un collectif qui milite pour que les bars restent ouverts la nuit et accueillent des musiciens, sans considération pour la tranquillité de ceux qui vivent et dorment autour. (voir notre article sur les Pierrots de la Nuit)

Tous deux qui ont leur rond de serviette au Conseil de la Nuit de M. Frédéric Hocquard, défendent les intérêts marchands des industriels de la nuit et des producteurs/distributeurs de boissons alcooliques qui mettent en péril la santé des jeunes générations. Est-ce une raison suffisante pour que nos impôts contribuent à leur prospérité ?

Car les sommes allouées sont considérables. Il convient de faire un tri sélectif entre associations d'intérêt public incontestable et celles qui sont pour le moins fantaisistes et ne doivent leurs moyens d'existence qu'à leur proximité politique ou idéologique avec ceux qui les soutiennent. Nous avons estimé le chiffre à 300 Millions d'€ par an. La Maire de Paris l'évalue à 260 Millions. Nous sommes bien dans les mêmes magnitudes. Si on totalise les chiffres annoncés pour le mois de mars 2017 dans l'ordre du jour on trouve 19,2 Millions d'€ ce qui correspond à une tendance de 230 Millions sur 12 mois pour autant que le phénomène soit linéaire.

Le décret n°2006-887 du 17 juillet 2006 fait obligation aux grandes villes de mettre en ligne sur Internet la liste des associations subventionnées et le montant des sommes reçues. La mairie de Paris s'en est acquittée avec réticence (nous avons été dans l'obligation de faire intervenir plusieurs fois le Préfet de Paris Île-de-France). Cette année, l'information relative à 2015 (sic) n'est toujours pas disponible et le Préfet est resté sourd jusqu'à présent à nos requêtes...

L'article dans son intégralité

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Grasses subventions pour les Pierrots de la Nuit et Culture Bar-Bars

  1. Quoi ? Encore des subventions qui augmentent pour l'AMUON et l'association culture Bar-bars ? Et pendant ce temps, en plus de mégoter sur le budget de la propreté, on laisse au pain sec Bruitparif, respectable association qui sait réaliser des mesurages du bruit propres à permettre une action efficace des services de police susceptibles d'intervenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.