6 février : le Zénith au tribunal

Le 17 mars 2017, le Zénith de Paris, et son gérant, Monsieur Daniel Colling ont été condamnés par le Tribunal de police du 19ème arrondissement à 81 000 euros d’amendes contraventionnelles, et à verser 31 000 euros de dommages intérêts à une plaignante, “pour avoir manqué à la réglementation sur la diffusion de musique amplifiée et avoir ainsi porté atteinte à la santé et à la tranquillité des riverains”.
Cette salle de spectacle, aux “murs” en toile, implantée en 1984 au coeur du Parc de La Villette générait depuis des années nuisances sonores des heures durant, répétitions l’après midi, concerts le soir.
L’étude d’impact finalisée, pourtant obligatoire n’avait jamais été faite...
Les victimes constatent que ce jugement n’a rien changé, les nuisances continuent, des aménagements totalement insuffisants afin de protéger le voisinage ont été entrepris ,alors que tous les spécialistes savent que, sans d'importants travaux, les soirées du Zénith de Paris feront souffrir un grand nombre de locataires de la Ville de Paris, puisque les immeubles concernés appartiennent à des bailleurs sociaux , qui se gardent bien de soutenir leurs locataires.
Qui aura réagi à cet état de fait inadmissible ? Aucun de ceux qui, à un titre ou un autre, représentent l'autorité publique : ni la Direction de La Villette, ni le Ministère de la Culture, tutelle du Parc, ni le commissariat du 19ème arrondissement , ni la préfecture de police - dont le Bureau d’action contre les nuisances(BACN) a été "opportunément" mis sous la férule de la Mairie de Paris - et pas davantage Monsieur Dagnaud, maire du 19ème qui a fait la sourde oreille quand l”Association des Riverains du Parc lui a demandé de porter ce jugement à la connaissance du conseil municipal.
Pendant ce temps, le Zénith, lui, a fait appel...
L’audience se tient mardi 06 février 2018, à 9 heures, au Palais de Justice, Escalier A, Rez de chaussée, chambre 11, Pôle 4.
Les victimes iront défendre leurs droits avec confiance en la Justice et en espérant une réaction future des autorités publiques.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.