Le Réseau "Vivre Paris!", pourquoi, comment ?

Le Réseau "Vivre Paris!" a pour objectif une nuit régulée dans laquelle les noctambules et les établissements peuvent faire la « fête », tout en respectant la ville et ses habitants.

1. Les objectifs du Réseau "Vivre Paris!" sont clairement affichés depuis son origine : pour le droit de dormir la nuit et de circuler sans entrave sur l’espace public le jour.

a) Pour le droit de dormir la nuit dans nos domiciles :
Le sommeil est un besoin car l'être humain est un animal diurne. Le jour est le temps de l'activité et la nuit celui du repos. Les troubles du sommeil ont des conséquences largement documentées. Il s'agit d'une question de santé publique que la Mairie de Paris refuse d'entendre.
La Mairie entend développer la vie nocturne au nom de l'attractivité touristique et d'une supposée concurrence entre les différentes capitales.

L’association « Culture Bar-Bars », subventionnée par la Mairie de Paris, et l'adjoint chargé de la nuit de la Mairie de Paris souhaiteraient même que soit votée une loi d'antériorité par laquelle tout habitant qui s'installerait près d'un bar ou d'un lieu de nuit n'aurait pas le droit de se plaindre du bruit. Le Réseau "Vivre Paris!" s'oppose totalement à un tel projet qui serait au demeurant anticonstitutionnel.

Nous considérons que les développements récents, déjà très importants, de la vie nocturne parisienne ont sinistré de nombreux quartiers ou sites parisiens habités où les nuisances (nuisances sonores nocturnes et leur cohorte d'incivilités, hurlements, épanchements divers et déchets sur la voie publique, violence…) n’ont été ni prévenues ni suffisamment traitées par les autorités publiques.

Nous considérons aussi que les lobbies de la nuit et la Mairie de Paris n'agissent pas avec suffisamment de détermination, malgré des campagnes de sensibilisation bien timides, en vue, cette fois, de protéger les « fêtards » dont les excès sont souvent dus à l'hyperalcoolisation

Nous souhaitons, au total, une ville durable, avec une nuit régulée.

En tant que représentants des habitants des quartiers concernés, nous exigeons que, préalablement à toute nouvelle initiative en faveur d’un développement supplémentaire, il soit remédié à cette situation. Nous demandons que les enjeux de santé publique soient donc pris en considération dans la politique de la nuit parisienne. .
Le Réseau "Vivre Paris!" soutient donc l'action de la Préfecture de Police ,qui sanctionne les établissements irrespectueux de leur environnement et de la loi.

b)Pour le droit de circuler sans entrave sur l’espace public le jour :
80% des déplacements parisiens se font à pied. Les piétons sont trop souvent gênés par des infractions au règlement municipal des terrasses et étalages : terrasses envahissantes ou obstacles divers (chevalets, parasols...). Certes les terrasses de café font partie du paysage parisien mais on ne peut considérer que les terrasses irrégulièrement exploitées ou attribuées puissent être défendues au nom de l’attractivité touristique de la Ville. Les personnes à mobilité réduite sont particulièrement pénalisées par ces infractions de voirie : personnes âgées, handicapés, personnes accompagnées d'enfants, etc… Tolérer ces infractions, c’est aussi soutenir une concurrence déloyale vis-à-vis des établissements qui, eux, font l’effort de respecter les règles.

Le Réseau "Vivre Paris!" a donc pour objectif de faire respecter la loi en matière d'occupation de l'espace public.

2. Nos moyens d'action :
Le Réseau "Vivre Paris!" est un réseau, un collectif d'associations diverses, dont les réalités de terrain sont parfois différentes (quartiers « à bars », « à boites de nuit », « à salles de concert », sites ouverts tels que des rives ou parcs et jardins) et qui peuvent, à certains égards, présenter ou refléter des sensibilités diverses.

Mais elles ont décidé d’agir ensemble pour promouvoir les objectifs communs sus-énoncés.

Pour cela, des représentants du Réseau « Vivre Paris ! » rencontrent régulièrement les différentes autorités compétentes tant en matière de nuisances sonores nocturnes que d'occupation de l'espace public :
- Mairie de Paris
- Préfecture de Police
- Ministère de l'Intérieur
- Ministère de la Santé

Ils participent aux réunions de tentative de concertation organisées par les pouvoirs publics avec les autres parties prenantes de la nuit et notamment les syndicats professionnels.
Ainsi avons-nous participé aux « états généraux de la nuit » organisés par M. Delanoë en 2010 et participons nous, depuis sa création par Mme Hidalgo, au Conseil de la Nuit afin d'y porter la voix des Parisiens.

De par notre participation au Réseau Européen "Vivre la Ville !", regroupant plus d'une centaine d'associations, nous disposons aussi d’informations fiables sur la réalité des nuits « festives » dans d'autres villes françaises et européennes. Cela nous permet de comparer nos expériences respectives, d’échanger sur les bonnes et mauvaises pratiques en vigueur dans ces villes, de résister aux affirmations lénifiantes et même mensongères des élus et prétendus experts en socio-géographie auxquels ils font appel pour soutenir un projet politique d’une ville en action la nuit, qui fait dominer les considérations économiques sur les considérations d’ordre social
Ainsi participerons-nous dans quelques jours à la 4ème édition du congrès européen du Réseau "Vivre la Ville !", qui se tiendra à Bruxelles.

Nous collectons de nombreuses informations utiles aux associations pour leurs propres démarches locales auprès des autorités publiques d’arrondissement et de leurs adhérents. Notre site contient de nombreuses informations accessibles à tous.

Nous nous efforçons de conseiller les associations et les particuliers dans leurs démarches en cas de difficultés ou de litiges.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.