Le "conseil de la nuit" met de l'eau dans son vin : la délégation de "Vivre Paris !" estime avoir été enfin entendue...

Article publié sur le site du Vivre le Marais! le 12 février 2018.
A l'issue de leur entretien du 31 janvier avec l'élu à la Mairie de Paris en charge de "la nuit" Frédéric Hocquard, les représentants de "Vivre Paris !" et de "Vivre le Marais!" attendaient sous 8 jours une réponse aux attentes de tous ceux qui subissent des nuisances sonores.
Ils enregistrent une première satisfaction : le groupe "tranquillité publique" à l'Hôtel de Ville, qui a statué dans la foulée, reconnait désormais que la lutte contre le bruit ne doit pas être circonscrite au trafic routier et à la prise en compte du bruit dans les politiques d'urbanisation et de construction. La mairie vient de décider d'élargir le champ et d'intégrer tous les bruits de la nuit.
Ainsi, le PPBE (plan de prévention du bruit dans l'environnement) dont l'existence est une obligation européenne, inclut désormais les bruits de la nuit. C'est un changement substantiel et la chronologie des évènements suggère que nos interventions auprès de la Maire de Paris et de ses Adjoints ont joué un rôle dans cette décision. Il nous reste à faire un suivi attentif de cette annonce pour s'assurer qu'elle ne reste pas lettre morte !
Au sujet des nuisances subies par les riverains nous avions demandé la création d'un "circuit court" d'objectivation et de recherche de solutions au niveau des arrondissements. La Mairie de Paris en accepte le principe et s'engage à porter le sujet devant chacune des mairies d'arrondissements, en notre présence.
Nous mettrons cette évolution à l'épreuve des situations conflictuelles qu'on a identifiées dans nos quartiers. S'agissant du Marais, IIIe et IVe, ces points sont bien connus et heureusement peu nombreux.
Nous commençons avec une première étape sous un mois : la rencontre avec les "référents nuits" des arrondissements, sous l'égide de la mairie de Paris.

Le diaporama présenté lors de cette réunion du groupe de travail "tranquillité publique".

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.