Le Préfet de Police donne un coup d'arrêt au "tout festif" prôné par la Maire de Paris

Après avoir prôné l’occupation des terrasses et la continuité de la fête après les événements du Bataclan, la Mairie de Paris doit, à la suite du drame de Nice, composer dorénavant avec la Préfecture de police .
En effet le Préfet de police de Paris vient de prendre avec sagesse des dispositions sécuritaires pour la capitale mais aussi l’Ile de France et annoncer que « tout événement dont les conditions de sécurité ne seraient pas optimales ne pourrait avoir lieu ». Elle agit bien entendu en prévention afin d'éviter tout risque de nouveau scénario catastrophe. Ainsi sont annulées par exemple le cinéma en plein air à la Villette et à Paris, le tournoi de basket Quai 54 des 23 et 24 juillet et la piétonisation des Champs Élysées du 7 août.
La préfecture précise que les dispositifs de sécurisation des manifestations prévues ont fait l'objet d'un examen attentif, le renforcement de la sécurisation de Paris Plages a été décidée, notamment « l'accès aux voies sur berge a été neutralisé à partir d'obstacles physiques… ». Les forces de l'ordre, des militaires et des agents de sécurité patrouilleront sur les quais, sur les ponts…Une quarantaine de sites sont concernés.
Ces décisions confortent ce que le Réseau "Vivre Paris !" ne cesse d’affirmer depuis plusieurs années, à savoir qu’au-delà des multiples désagréments collatéraux subis par les habitants, le développement du tout festif voulu par l’équipe municipale a ses limites et met en danger les participants dans le contexte actuel.
Cela n’a finalement pas échappé à la Préfecture de police et on peut s’en féliciter, il était temps de prendre de telles mesures. La sécurité des parisiens et des touristes doit l’emporter sur tout le reste.
Espérons que, dans ces conditions, la Mairie de Paris et tous ceux qui autour de Bruno Juillard, Premier-Adjoint en charge de la Nuit, ont pour mission déclarée de promouvoir le "Paris festif et nocturne" sauront raison et modération garder autant de temps qu’il le faudra.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Annonce de mesures à l'Hôtel de Ville à l'occasion du dernier "Conseil de la Nuit"

cdlnDans le cadre du Conseil de la Nuit une plénière à laquelle participait le Réseau "Vivre Paris !" s’est tenue le 29 juin à l’invitation de Frédéric Hocquard, Délégué auprès du Premier Adjoint, chargé des questions relatives à la nuit.
Dans son introduction ce dernier souligne les avancées concernant le manifeste rédigé par la Ville et celles de l'APUR (Atelier Parisien d'Urbanisme, association loi 1901 créée en 1967 par le Conseil de Paris qui a pour missions de documenter, analyser et développer des stratégies prospectives concernant les évolutions urbaines et sociétales) en matière de cartographie des zones festives. Il a aussi annoncé lors de ses interventions que l’action des référents de nuit des mairies d’arrondissement seraient précisée et que les transports en commun devraient étendre leurs horaires en 2017 en attendant qu’il soit possible de circuler un jour durant 24 heures sur tout le réseau francilien (voir le vœu présenté au Conseil de Paris).
En réponse à des interventions, le conseiller délégué à la nuit informe les participants qu’il sera chargé de faire une communication sur la nuit au prochain Conseil de Paris (dans laquelle sera rappelé que la mairie allait engager 12 M € cette année pour développer une politique ambitieuse de la nuit) et ajoute « ces temps de communication au conseil sont rares, mais on a tenu à le faire ». D’ailleurs est glissée l’annonce de l’organisation par la Ville en 2017 d’une exposition sur les nuits parisiennes. Nous nous demandons si celle-ci est bien opportune et nécessaire ? Autre précision apportée, celle du renforcement du partenariat avec la Préfecture de Police reflétée par la création de commissions locales de régulation, sans qu’il soit mentionné si des associations de riverains seront associées à leur processus.
Après l’intervention du représentant du Préfet de Région qui a évoqué certains dispositifs financés par l’Île de France, le représentant du Préfet de Police a rappelé qu’il y avait des règles du jeu à faire respecter car « faire la fête, ce n’est pas s’alcooliser, c’est respecter les voisins. : la quadrature du cercle, comme il l’a mentionné, tout en indiquant que Frédéric Hocquard pense que sa résolution passe par des échanges avec des professionnels, point que nous ne partageons qu’avec beaucoup de nuances. Il n’empêche que curieusement les fermetures administratives d’établissements sont en baisse et sont passées de 230 en 2014 à 182 en 2015... du fait, selon la préfecture, d’améliorations des comportements professionnels et de fermetures plus longues…
Nous restons très dubitatifs sur cette analyse puisque nous constatons l’accentuation des nuisances dans de nombreux quartiers ainsi qu’une extension des sites touchés. Au fil des débats nous constatons un raisonnement assez paradoxal de la part de certains participants dont des élus. Par exemple, rien ne servirait de stigmatiser les établissements et chercher à obtenir des fermetures administratives puisque la plus grande consommation d’alcool serait due à l’alcoolisme de salon ou encore, seule une minorité d’établissements poserait problème, alors que des rues entières sont dominées par la mono activité des bars. Et encore à propos de cette minorité : il serait possible de ramener les exploitants dans le droit chemin, grâce notamment à l’action des Pierrots de la Nuit dont le Réseau "Vivre Paris !" a souligné maintes fois l’inefficacité avérée et le coût pour la collectivité (lire notre article). D’ailleurs, a-t-il été affirmé, les nuisances que nous dénonçons n’ont pas lieu tous les jours, une modularité existe!

Matthieu Clouzeau, Directeur de la DPP (Direction de la Prévention et de la Protection) de la Ville prend la parole et apporte des précisions concernant sa nouvelle direction qui sera mise en œuvre en partie en septembre prochain et s’étalera en 2017. Il y aura un maillage territorial plus fin, dix et non plus six zones, dans le but d’assurer une présence aux heures et jours pertinents, le soir et le weekend. Il ajoute que l’action des équipes ne sera pas de réaliser des scores en matière de PV dont l’efficacité est relative (NDLR : compte tenu de la modicité du montant) mais plutôt d’assurer une présence, faire de la pédagogie et dissuader. Le Réseau "Vivre Paris !" restant sur sa faim au fil des réunions du Conseil de la Nuit a demandé des explications complémentaires à Mathieu Clouzeau. Le réseau devrait les obtenir ultérieurement, puisqu’un accord de principe a été donné pour une réunion en septembre.
D’autres annonces sont faites par la mairie, telles la création de« groupes «actions » (tourisme, manifeste, formation, orientation (?), la mise en place d’un comité des noctambules avec des membres tirés au sort, la réalisation déjà en cours d’une cartographie des endroits festifs, dont celle sur les comas éthyliques, l’appel à projets « réinventer la Seine », ainsi qu’une campagne de sensibilisation Canal Saint-Martin, à la Villette et Oberkampf... Nous découvrons qu’une commission de régulation de la vie nocturne ayant pour but un accompagnement par les syndicats pour mettre en œuvre les préconisations allait être créée. Il sera intéressant de savoir ce que l’on entend par là et quel syndicat professionnel aura vocation à y siéger.
Quant à la mesure du bruit qui va être réalisée par Bruitparif grâce à des capteurs installés dans des endroits ciblés de la capitale, il est clairement indiqué que ce ne sont pas « des capteurs anti-fêtards », mais un outil de concertation et d’éducation avec possibilité d’extension dans toute la ville.

Divers autres points de moindre importance sont évoqués. Mais un bilan 2017 de toutes ces actions retient, lui, toute notre attention. Il faudra être très vigilant sur la méthode de cette évaluation et les interprétations qui pourront être faites (cf la baisse des fermetures administratives entre 2014 et 2015 et le bilan d’évaluation "Coopaname" sur l’action des Pierrots de la Nuit et notre analyse).
Le Réseau "Vivre Paris !" considère que toutes ces annonces tous azimuts créent un certain flou du fait même de nombreuses imprécisions et d’une efficacité qui reste à prouver car au final notre demande qui reste toujours la même est que nous nous voudrions pouvoir dormir.
Frédéric Hocquard a beau jeu de conseiller le livre d’Antoine de Baecque intitulé « Les nuits parisiennes » dont il ne partage pas cependant les conclusions, il oublie de préciser en effet que les noctambules dont il est question dans l’ouvrage qui jouaient selon les époques aux cartes dans des hôtels particuliers, ou s’affichaient en dandy ici et là ou bien s’encanaillaient dans les cafés-concert, dans les cabarets et les bars de Montmartre, puis dans les caves de Saint-Germain-des-Prés, ou au Bus Palladium, étaient plus respectueux des règles et du droit au sommeil de leurs concitoyens que ce que l'on constate aujourd'hui.

Le Réseau "Vivre Paris!" a remis à Frédéric Hocquard son manifeste européen pour une régulation de la vie nocturne élaboré à l'occasion de la 2ème réunion organisée par le Réseau Européen "Vivre la Ville!" et intitulée Nuisances sonores nocturnes : les citoyens européens se mobilisent.

A lire la communication présentée au Conseil de Paris concernant la politique parisienne de la vie nocturne.

Des questions se posent à la lecture de document qui est consacré essentiellement à la promotion de la vie nocturne et non à sa régulation.
Quelle ventilation des "près de 12 millions d'euros engagés pour une politique ambitieuse en faveur de la nuit parisienne" ? :
- combien pour la bonne santé économique des exploitants divers et variés ouvrant pour leur propre compte d'exploitation ?
- combien pour la bonne santé physique des Parisiens qui travaillent pour le développement économique de la nation ?
A cet égard, s'agissant des habitants de Paris, nous nous étonnons d'une formule figurant sur le site de paris.fr : "em>La Ville va engager près de 12 millions d'euros pour mener une politique ambitieuse en faveur de la nuit parisienne. Cette dynamique, présentée au Conseil de Paris de juillet 2016, s'organise en lien avec tous les acteurs du secteur, les associations de riverains et les Parisiens." La formulation retenue, "les associations de riverains et les Parisiens", laisse entendre qu'il s'agirait de deux sous-ensembles sans rapports entre eux, ce qui renverrait à une conception étrange de la représentativité des associations dont l'Hôtel de Ville fait pourtant grand cas.

Publié dans Actualités | 3 commentaires

Une question pour Mme la Maire de Paris

hidalgoUne question que nous aurions aimé poser à Mme la Maire de Paris lors de son passage sur France-Inter le 13 juillet 2016.
"Madame Hidalgo, vous avez promis dans votre campagne que vous seriez proche des préoccupations des parisiens.
La question portera sur les préoccupations de ceux qui habitent des quartiers où se développe l'économie de la nuit, avec des bars et autres établissements.
Vous soutenez beaucoup le développement de l'économie de la nuit, par des subventions et des campagnes de communication. La Ville a même payé une vidéo qui vante le Paris by night aux touristes dans les avions.
Soit.
Mais vous laissez tomber les habitants des quartiers qui subissent des nuisances nocturnes. Vous ne faites rien pour empêcher que les pratiques souvent appelées "festives", n'envahissent la voie publique, avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur le voisinage.
Deux ans après le début de votre mandat, aucun dispositif efficace n'a été mis en place.
Pourtant, le repos de tous ces habitants devrait vous préoccuper, car c'est une question de santé publique.
Vous devriez aussi vous préoccuper de la santé et de tous les dégâts sociaux que cause la montée en puissance des pratiques de consommation nocive d'alcool dans ces quartiers qui ressemblent à partir d'une certaine heure à des quartiers de la soif.
Le conseil de la nuit n'a produit aucune avancée et vous auriez du mal à démontrer que les mesurettes dont il a accouché sont à la hauteur des ambitions que vous prétendez avoir pour le "vivre ensemble".
Et vous ne pourrez pas non plus dire que l'enlisement de la situation tient au fait que vous n'avez pas encore de pouvoirs de police.
S'agissant, par exemple, des exploitations de terrasses, on voit bien que rien n'est fait vis à vis des commerces qui abusent de l'autorisation que vous avez données. Et pourtant, vous avez en ce domaine tous les pouvoirs. Mais vous ne les exercez pas pour imposer l'application du règlement municipal.
Que faut-il faire pour que cela change ?"

Publié dans Actualités | 5 commentaires

Le rejet du "tout festif" s'installe en Espagne

L'Adjoint à la Maire de Paris, Jean-François Martins, s'est livré devant les caméras d'une de nos chaines de télévision à un plaidoyer vibrant en faveur de l'EURO 2016 et de ses retombées économiques sur la Ville de Paris. En additionnant allègrement les choux et les carottes, en omettant de dire ce qu'ont coûté à la Ville et à l’État les milliers d'hommes/jours consacrés à la sécurité et à l’évacuation de centaines de tonnes de déchets, il en a conclu que Paris mérite bien son étiquette de "ville festive".
De quoi nous renforcer dans notre opinion qu'il faut désormais agir avec une détermination renforcée pour que Paris soit recherchée et appréciée pour son romantisme et pour les qualités qui en ont fait la ville-lumière dans les domaines de l'art, de la culture et de la création et non pour son aptitude à être un Luna-park où l'alcool règne en maitre dans des bacchanales nocturnes.
Il est intéressant à ce propos d'apprendre, selon le "Canard Enchainé" du 13 juillet, que l'Adjoint à la santé, Bernard Jomier, en contre-point à son homologue au tourisme, lance un cri d'alarme pour dénoncer les dégâts sanitaires et les hospitalisations causés par la consommation excessive d'alcool pendant le même EURO 2016. Une belle cacophonie au sein du staff de la Maire de Paris !
Cette analyse est partagée dorénavant par les villes françaises qui ont inscrit leur action dans le cadre de "Vivre la Ville !" et par les villes européennes qui nous ont précédés ou rejoints dans notre démarche et manifesté avec nous leur attachement à préserver l'harmonie de leur centres-ville entre habitants et consommateurs de débits de boissons à l'occasion de nos assises du 31 mai 2016 à Paris.
Une bonne nouvelle : notre réseau international compte désormais un groupement de plus, celui des associations madrilènes.
Esteban Benito, urbaniste et président de la "Asociación de Vecinos de Chueca (Madrid-Centro)" nous informe que la coordination d'associations de riverains madrilènes qu'il préside, rejoint avec enthousiasme notre organisation collective.
Un long échange avec Esteban confirme que les habitants de certains quartiers de Madrid connaissent exactement les mêmes difficultés institutionnelles que celles que nous rencontrons au sein de "Vivre la Ville !" Esteban a pris connaissance du contenu de notre manifeste européen et il y retrouve pleinement ses préoccupations et ses attentes.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

19ème et 20ème arr. : mise en place d'une Cellule d'Ecoute et de Traitement des Doléances

cetdLe 19ème et le 20ème arrondissements se dotent d'une nouveau Service public de proximité pour les habitants mis en place par les commissariats : la Cellule d'Ecoute et de Traitement des Doléances (CETD)
Cette cellule a pour mission de recueillir les signalements portant sur des situations d'insécurité et de troubles récurrents à la tranquillité publique pour lesquels le Commissariat peut apporter une réponse.
Toutefois en cas d'urgence ou lorsqu'une intervention immédiate est nécessaire, il convient de composer le 17 ou le standard du commissariat.
Chaque signalement transmis via cette cellule est étudié pour déterminer les moyens et la stratégie à mettre en œuvre en réponse et fait l'objet d'un suivi, en lien direct avec les plaignants par mail, téléphone ou rencontre.
Chaque fois que nécessaire, les réponses sont recherchées et apportées dans le cadre du partenariat étroit et actif entretenu avec les différents acteurs locaux institutionnels et associatifs (Mairie, bailleurs... ).
Enfin, la cellule d'écoute propose à ceux qui le souhaitent de conserver durablement un lien privilégié avec elle pour suivre la physionomie de leur quartier dans le cadre d'une attitude de vigilance citoyenne.
La CETD est joignable par mail, par courrier et par téléphone :
- CETD, commissariat du 19ème arrondissement : ecoute19@interieur.gouv.fr, 3/5 rue Erik Satie, 01 55 56 58 00
- CETD, commissariat du 20e arrondissement : ecoute20@interieur.gouv.fr, 3/7 rue des Gatines, 01 44 62 48 00

Publié dans Actualités | Un commentaire

Les faux nez du lobby de l'alcool

Capture d’écran 2016-06-17 à 12.47.39Suite au rapport de la Cour des comptes sur les politiques de lutte contre les consommations nocives d'alcool, France 5 consacré une partie de son magazine de la santé au lobby de l'alcool.
Après un bref commentaire sur le rapport de la Cour des comptes, on y explique comment le lobby des alcooliers investit le champ de l’étude scientifique et de la prévention pour les orienter et crée des structures spécifiques comme :
- l'Institut Scientifique de Recherche sur les Boissons (IREB). Derrière ce titre ronflant ("scientifique" et "recherche") on trouve un groupe de pression financé à 100% par les alcooliers qui se donne les apparences d’un organe de santé publique.
- Avec modération est un faux site d'information sur l'alcool financé à 100% par... les alcooliers. Leur analyse du rapport sur le Cour des comptes est claire. "Le rapport de la Cour des Comptes... propose pour l’essentiel de renforcer des dispositifs qui ont déjà fait la preuve de leur inefficacité." Puis plus loin : "La limite de ces propositions, fondées pour l’essentiel sur plus de fiscalité et de nouvelles réglementations, est qu’elles sont pénalisantes pour le secteur économique et sans bénéfice sanitaire démontré." Et en conclusion, une attaque contre la loi Evin : "Cette législation [la loi Evin] agit comme un paravent qui masque les carences de la France en matière de recherche et de prévention."
- "Vin et Société" qui propose d'éduquer les enfants à la consommation d'alcool dès l'âge de 6 ans comme le montre cette page!
Tous ces sites peuvent passer aux yeux des profanes pour des sites de santé publique ou de prévention, alors qu’il s’agit en fait de sites de promotion de boissons alcoolisées.
Le lobby de l'alcool fournit des éléments de langage qui visent à modifier l’imaginaire collectif en donnant de l’alcool une image positive (on passe de "sans excès" à "avec modération"), mais aussi à en diabolisant ses adversaires traités d’ayatollahs, de sectaires, d'hygiénistes.
Les élus ne sont pas en reste. Ainsi François Patriat, sénateur PS, dénonce "les ayatollahs hygiénistes qui font une interprétation abusive de la loi Evin", reprenant ainsi les éléments de langage des alcooliers.
Cette promotion de la filière viticole, qui se veut vertueuse, bénéficie en fait à l'ensemble des alcooliers.

Sur son site France 5 a publié un article dont le titre est clair : le lobby de l'alcool avance à visage masqué.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Rapport accablant de la Cour des comptes sur l'action publique en matière d'alcool

La Cour des comptes étrille l'action publique en matière de consommation d'alcool dans un rapport accablant publié le 13 juin 2016 : Les politiques de lutte contre les consommations nocives d'alcool. Elle relève un nombre très élevé de dysfonctionnements dans le cadre de la lutte contre les consommations excessives d'alcool. Dans son communiqué de presse la Cour des Comptes indique que "la coordination entre les acteurs publics est inaboutie".

En conclusion de son rapport, la Cour des comptes formule une série de propositions, censées améliorer quelque peu l'action publique.

  • Adapter, à partir de programmes de recherche renforcés, les messages en direction des consommateurs à risque
  • Développer la prévention et la communication vers les publics les plus fragiles
  • Supprimer l'autorisation d'introduction et de consommation sur le lieu de travail
  • Renforcer la formation initiale et continue à l'addictologie, développer l'implication des personnels de santé dans le repérage précoce des consommateurs à risque
  • Relever la fiscalité sur les boissons alcoolisées pour diminuer les consommations à risque et préparer la mise en place d'un prix minimum
  • Appliquer à tous les supports numériques les restrictions de publicité en faveur des boissons alcooliques
  • Accroître la probabilité des contrôles et des sanctions immédiates en ayant recours à un seul appareil portatif homologué de mesure de l'alcoolémie contraventionnelle et délictuelle, en augmentant le montant des amendes forfaitaires et en appliquant un régime de contraventions immédiates jusqu'à une alcoolémie de 1,2 g par litre de sang

Le rapport de la Cour des comptes prend appui sur le rapport Kopp aussi commenté sur notre site et lors de notre réunion publique du 31 mai 2016 (voir le diaporama).

Il rejoint bien des analyses portées par notre Réseau et notamment, il met en cause :

  • Une coordination inaboutie entre les acteurs et à ce titre l’insuffisance du pilotage interministériel (p. 104), alors que nous tentons de faire le pont entre le ministère de l’intérieur (notre article) et celui de la santé (notre article) depuis septembre 2015
  • Des subventions mal orientées, dénonçant que les fonds alloués à la lutte contre la délinquance n’aient pas bénéficié à la lutte contre les consommations nocives d’alcool (p. 123)

Parmi les mesures proposées, on retrouve aussi les lignes directrices de notre Réseau :

  • La suppression des « Happy Hours » discutée lors de notre réunion avec le Ministère de la Santé en avril dernier et plus généralement agir par le prix, comme on le fait pour la cigarette
  • Agir pour rendre plus transparent le lobbying des alcooliers (p. 143)
  • Rénover la législation sur les débits de boissons pour responsabiliser les exploitants par une meilleure formation et un meilleur contrôle des ouvertures d’établissements (p. 145)

Claude Evin a réagi sur Europe1 à la publication de ce rapport.

Ce rapport est largement repris par la presse :

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Réseau "Vivre la Ville !" reçu au Ministère de la Santé

Le Réseau Vivre la Ville ! a été reçu jeudi 12 mai 2016 au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé par des cadres de 2 directions : Prévention des risques liés à l’environnement et à l’alimentation et Maladies chroniques.

Notre délégation était constituée de :
Anne Penneau (Réseau « Vivre Paris ! », Butte aux Cailles Paris 13è)
Gilles Pourbaix (Réseau « Vivre Paris ! », Accomplir, Paris 1er et 2ème - webmaster de notre site internet)
Jean-François Revah (Réseau « Vivre Paris ! », Collectif Riverains du 11ème) et moi même
Nicole Nussbaum (Calme Gutenberg, Strasbourg).

Nous avons souligné le lien entre protection du sommeil/repos des habitants et lutte contre l’alcoolisation. Nous avons évoqué : Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Paris ville qui ne dort jamais... Vraiment ?

A voir cette longue vidéo de propagande pour les nuits parisiennes faite par l’Office du Tourisme de Paris et réalisée avec le concours de la Mairie de Paris comme le précisent les remerciements de fin.

Morceaux choisis :
Cette vidéo reprend la notion des "villes qui ne dorment jamais" mise en avant dans le rapport du MAEDI que nous avons analysé dans un précédent article. "Paris ville qui ne dort jamais", voilà qui est clair : les Parisiens ne doivent pas dormir.

La description des noctambules est éloquente : “photographes, musiciens, designers, journalistes, chargés de pro ou de com, graphistes au look faussement négligés mais bien réfléchis. Mais qui sont-ils? Les hipsters bien sûr.” Pas des chômeurs, des bouchers, des charcutières, des écoliers, des lycéens, des caissières de supermarché, des plombiers, des infirmiers, des instits, des boulangères, des charcutières, des caissières de supermarché, des caristes, des retraités… Il est vrai que les professions que nous citons sont moins "glamour" mais elles sont pourtant la réalité parisienne.

La bande-son de cette vidéo est en décalage par rapport à ce que vivent bon nombre de Parisiens habitant dans les quartiers fréquentés par les hipsters. (voir notre page intitulée scènes de la nuit quotidienne)

Et bien sûr rien n'est dit sur les habitants. Ils semblent inexistants. Pire, l’extinction des spécificités parisiennes est vantée : "le café PMU est remplacé par le bar branché" et "le jambon beurre est remplacé par le cheese-burger et le capuccino à emporter". Les habitants de Paris ont vraiment l’impression de se faire exclure de leur ville, voire même de la société.

Mais heureusement que les habitants sont là pour payer les impôts locaux pour que les hipsters puissent se déplacer en transports en commun ou pour payer le nettoyage des rues après le passage des hordes alcoolisées pour que les hipsters découvrent de belles rues propres après leur brunch au Sofitel... et même payer une partie de cette vidéo.

Publié dans Actualités | Un commentaire

Nuisances nocturnes : les citoyens européens se mobilisent - Les interventions et les réactions dans la presse

Tous les documents présentés lors de notre réunion du 31 mai 2016.
Le communiqué de presse diffusé à l'occasion de notre réunion.
Le manifeste publié à l'occasion de cette réunion.

I. INTRODUCTION

II. QUELLES ACTIONS POUR QUELS RÉSULTATS (EN FRANCE)

III. L’ACTION DES ASSOCIATIONS EN EUROPE

IV. QUELQUES VIDEOS

V. PRESSE

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Compte-rendu des assises des associations européennes contre les nuisances nocturnes

Malgré une pluie battante et les problèmes de transport, 150 participants ont assisté ce 31 mai à la salle Jean Dame, rue Léopold Bellan (IIe), aux deuxièmes assises des associations de riverains mobilisés pour la qualité de la vie dans les métropoles d’Europe organisée par la réseau "Vivre la Ville !" Europe dont est membre "Vivre le Marais !". Le thème retenu pour cette réunion était « Nuisances nocturnes : les citoyens européens se mobilisent.»

Toutes les interventions ont mis en exergue l’hyper alcoolisation, le bruit, la saleté, la dérégulation sociale, les atteintes à la santé et les menaces qui pèsent sur les centres historiques des villes concernées.

Nous retiendrons que l’alcoolisation a un coût annuel en France de 120 Milliards d’€ (autant que celui du tabac), les chiffres sont tirés du rapport du professeur Kopp, et que parallèlement malheureusement les conflits d’intérêts étaient nombreux dans l’organisation institutionnelle d‘une prétendue dérégulation des dérives de la nuit avec des lobbies puissants à l’action.

Après avoir dressé, devant son responsable à l'Hôtel de Ville Frédéric Hocquart, un bilan du conseil de la nuit de Paris qui agit plutôt au détriment des riverains, un représentant de Bruitparif a montré que des avancées significatives étaient en cours pour mesurer sans contestation possible le bruit dans les endroits les plus festifs de Paris, ce qui permettra des expériences devant débuter de pointer les lieux et les établissements qui ne respectent pas les normes en la matière.

Les ambassadeurs des riverains soumis au diktat des noctambules des villes de Strasbourg et de Nantes ont montré combien les chartes proposées par les élus ici ou là n’étaient faites que pour gagner du temps et ne réglent rien du tout. Les intervenants des villes de Montpellier, d’Aix en Provence-Marseille et de Barcelone ont montré de leur côté que face à l’inertie des élus et à la confusion entretenue entre les services municipaux, seule la technique de « l’affrontement » était payante. Par affrontement il fait entendre des actions en justice à l’encontre de maires (ou des préfets) pour ne pas avoir fait respecter la législation en matière de bruit. Plusieurs condamnations ont été prononcées et ont servi d’exemples lors des exposés, le modus operandi décrit pouvant être dupliqué sans problème.

L’Italie dont la représentante a réussi à fédérer la plupart des associations du pays, ce qui constitue un exemple à suivre, a montré que le poids des adhérents qu’elle représente qui atteint le million, fait que son réseau est devenu une force incontournable pour les politiques qui doivent désormais composer. Certains projets de loi portant sur la vie nocturne ayant dû être modifiés.

La situation dramatique de Lisbonne dont le développement de la fête est sans limite, met en péril le centre historique avec l’aval des autorités. Dans une moindre mesure celle de Bruxelles qui devient petit à petit un haut lieu de la fête est très préoccupante.

La courte intervention de Frédéric Hocquard, Conseiller Délégué auprès du Premier Adjoint de la Maire de Paris, chargé des questions relatives à la "Nuit" n’a pas apporté d’éléments nouveaux. Des questions lui ont été posées sur l’ouverture des parcs et jardins la nuit, sa réponse est entre autres motifs qu’il faut donner « plus d’espaces de respiration aux parisiens…» !

Sur le fond, et les questions furent nombreuses, les participants ont retenu que l’alcoolisation effrénée coûtait excessivement cher à la collectivité et qu’il ne fallait pas baisser la garde bien au contraire car des moyens existent même si cela est parfois long avant d’obtenir des résultats. Ils ont aussi constaté que les problèmes étaient les mêmes dans toutes les grandes villes d’Europe mais qu’à force d’opiniâtreté, d’obstination et en utilisant tous les leviers à notre disposition, les autorités sont dans l’obligation de faire respecter les lois et règlements.

Une minorité sous prétexte de s’amuser ne peut pas, et elle est n’en a pas le droit, s’arroger l’espace public et prendre ainsi en otage une majorité d’habitants qui devraient subir et ne rien dire. Ce temps est bel et bien révolu ce qu’a bien démontré la réunion où la solidarité entre riverains de pays différents est une grande avancée dans la lutte qui est menée.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le réseau "Vivre la Ville !" rencontre les journalistes

RVV_journalistes_vagenendeDe gauche à droite : Gilles Pourbaix (ACCOMPLIR), Rafaële Rivais (SOS-Conso Le Monde), Gérard Simonet (Vivre le Marais !), Eric Le Mitouard (le Parisien), Christophe Mietlicki (Bruit-Parif), Dominique Feutry (Vivre le Marais !). De dos : Anne Penneau (Riverains de la Butte aux Cailles)

En prélude aux assises des associations européennes membres de "Vivre la Ville !" qui se tiennent ce 31 mai 2016 dans le IIe arrondissement, un groupe de dirigeants d'associations de province (Strasbourg, Marseille, Nantes, Toulouse, Biarritz, Tours, Montpellier ...), et de plusieurs pays d'Europe (Italie, Portugal, Espagne, Belgique, Suisse ...) se sont retrouvés pour un déjeuner avec des journalistes de la presse parisienne.

Présente parmi nos invités étrangers, Simonetta Chierici, présidente de la coordination nationale en Italie : "No Degrado e Mala Movida"* et Caterina Rodino de la ville de Naples ainsi que l'avocat catalan de Barcelone Me Lluis Gallardo.

Il est important que les médias s'intéressent de près à la détresse de ceux qui souffrent des méfaits de l'agitation et du tapage nocturne dans les centres-villes. Des dérives qui sont directement liées au développement d'un tourisme de masse mal maitrisé. Les grandes villes, celles notamment qui exercent une forte attractivité, en font les frais. Il faut une prise de conscience générale des acteurs du tourisme et des pouvoirs publics pour que nous trouvions chez nous les solutions qui assurent une promotion raisonnée de la fête, soucieuse du respect des besoins vitaux des citoyens, notamment leur droit au sommeil. De ce point de vue, la contribution des médias au débat sera capitale. C'est pourquoi nous avons tenu à les rencontrer.

* Les italiens ont emprunté aux espagnols le mot "movida" (mouvement) en l'affublant du péjoratif "mala" qui le transforme en pratique détestable. "Degrado" évoque ce qui l'accompagne, à savoir les dégradations de l'environnement (déchets et urine sur la voie publique, vomis, tags, affiches sauvages et incivilités diverses à l'égard du mobilier urbain.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Communiqué de presse - Réunion publique du Réseau "Vivre la Ville!" le 31 mai

Regroupées au sein du Réseau « Vivre la Ville ! », des associations d’habitants de nombreuses villes d’Europe organisent une réunion publique le 31 mai 2016 de 18h30 à 21h30, salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan à Paris 2ème.

Leur but : développer une coordination afin que la vie nocturne des quartiers prétendus « festifs » respecte les droits fondamentaux des personnes ainsi que le patrimoine des sites qu’elle investit.

Les dérives de la vie nocturne sont certes un fait notoire ; elles ne sont pas pour autant une fatalité. Le Réseau « Vivre la Ville ! » a des propositions pragmatiques et économiquement pérennes pour endiguer ces graves phénomènes de dérégulation sociale : propositions mûrement réfléchies, issues des expériences croisées, des analyses et de l’expertise des associations qui le constituent.

Les élus politiques en charge de nombreuses grandes villes européennes ont installé un climat de compétition internationale de la vie nocturne. C’est pourquoi l’action du Réseau « Vivre la Ville ! » est à la fois d’ordre national et transnational.

La situation atteint un point critique. Un nombre toujours croissant de quartiers sont affectés par de nombreuses dérives : propagation de l’alcoolisme et de la drogue, en particulier chez les jeunes et les très jeunes ; dommages en termes de Santé publique pour les résident situés au voisinage des lieux et établissements de consommation ; dégradation de l’environnement et des villes, et notamment destruction du patrimoine des cœurs historiques des centres villes. Le coût socio-économique à court et moyen termes est insupportable.

L’application des règles de droit qui devraient permettre de protéger contre ces dérives n’est plus garantie aux citoyens par la puissance publique. Le Réseau « Vivre la Ville ! » alerte solennellement sur le risque avéré et déjà en marche d’une évolution régressive du cadre légal lui-même.
Le lobbying des vendeurs d’alcools et des promoteurs de la « fête à tout prix » a désormais pénétré le cadre institutionnel lui-même. Par exemple une prétendue régulation des nuisances serait déléguée à des acteurs privés dans les quartiers (mimes et autres Pierrots de la nuit aussi inefficaces que coûteux) ; des subventions sont accordées par les élus de grandes villes à des associations qui, sous prétexte d’alibis culturel, incitent de fait à la consommation d’alcool.
De la part des élus et des pouvoirs publics, ne rien faire est coupable. C'est toute une génération de jeunes qui est en partie sacrifiée sur l'autel de lobbyings bien connus. Sur fond de crise économique persistante, il est facile d'exploiter détresse, renoncement et pessimisme ambiant, tout en préservant et même en développant des profits juteux. De surcroît, la posture de consensus mou des autorités publiques nationales et européennes est en contradiction manifeste avec leurs déclarations sur le développement durable. Cette attitude irresponsable, profondément choquante, est de plus en plus perçue et vécue par les populations concernées comme un déni, une régression et un abandon.
Le réseau « Vivre la Ville ! » entreprendra des actions visant une même finalité : selon leurs compétences respectives, les Etats membres et les institutions de l’Union européenne doivent agir dans le sens d’un intérêt général bien compris, avec une détermination et une efficacité réelles.
Contact : 06 75 21 80 34
Version pdf à télécharger

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le réseau "Vivre la Ville !" réunit ses homologues européens pour des assises à Paris

A l'initiative du Réseau "Vivre Paris !", le Réseau "Vivre la Ville !" organise une réunion publique le 31 mai 2016 de 18h30 à 21h30, salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan à Paris 2ème.

La mobilisation contre les débordements nocturnes n'a plus de frontière. On découvre partout les mêmes griefs de la population à l'encontre d'une façon débridée de "faire la fête" la nuit, irrespectueuse de l'espace public et de la tranquillité des habitants. Expression trop souvent synonyme d'alcoolisation à outrance et de consommation de drogues.

Le programme de la réunion est structuré autour du bilan de nos actions face à l'activisme des lobbies de l'alcool et des industries de la nuit et de l'écoute dont ils bénéficient en France dans les sphères du pouvoir municipal, voire national.

Les villes de France s'exprimeront. On entendra ensuite Bruxelles, Barcelone, Lisbonne, Rome, Naples, et plusieurs autres villes d'Italie. Un manifeste européen sera présenté. Un large débat avec la salle conclura cette soirée.

Le programme détaillé de cette manifestation qui fait suite à la réunion publique du 10 février 2015 intitulée Nuisances nocturnes : une fatalité?

Le journal 20Minutes du 30 mai annonce l'évènement : Paris: Lisboètes, Barcelonais, Parisiens réunis pour lutter contre les nuisances nocturnes

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Le réseau "Vivre Paris !" dénonce l'attitude d'élus au "Conseil de la Nuit" à l'égard d'un de ses membres

3763107766Une délégation du réseau "Vivre Paris !" a participé le 11 mai à une réunion du groupe de travail « Tranquillité » du "Conseil de la Nuit", organisée par la mairie de Paris. Des élus étaient présents, dont Frédéric Hocquart, Conseiller délégué auprès du Premier Adjoint, chargé des questions relatives à "la Nuit", ainsi que des représentants de "l’économie de la nuit".
Durant cette réunion, un membre de notre délégation a été pris à parti violemment par les élus. Nous ne souhaitons pas nous taire sur ces incidents indignes de personnes censées représenter tous les parisiens quels qu'ils soient. C'est pourquoi "Vivre Paris !" vient d'adresser au représentants de la municipalité un courrier dont nous avons souhaité publier des extraits :
« Nous contestons la légitimité des vitupérations de Frédéric Hocquard de même que l’opportunité de la prise à partie, puis des cris, à l’encontre d'un représentant d’une association de riverains parisiens, responsable aussi du Réseau "Vivre Paris !", par ailleurs membre reconnu du Bureau de l’unique Fédération européenne d’associations de riverains...
Le chef de projet (projet dont il s’acquitte avec succès au plan technique) n'a même pas cherché à s'interposer dans les échanges pour les réguler activement.... La personne incriminée a été raillée car supposée intransigeante, ne reconnaissant pas des progrès accomplis, ne communiquant que sur un mode agressif.....
Quand bien même ... rien ne vous autorisait à vous adresser comme vous l’avez fait à un interlocuteur qui pour sa part, ne s’est jamais permis de vous prendre à partie publiquement...
Vous êtes des élus municipaux : si cette onction du suffrage universel mérite notre respect, elle ne nous prive certainement pas du droit de dire ce que nous pensons, tant que, bien sûr, nous inscrivons nos propos dans le registre de la civilité ordinaire... Nous représentons légitimement une partie de la société civile et rien ne vous autorise à nous traiter comme des moujiks, nous chapitrant au gré de vos humeurs : ces temps sont révolus.
Nous, responsables associatifs représentant les habitants, nous avons dû affronter les insultes, les accusations calomnieuses, les tentatives d’intimidation formulées par certain(e)s participant(e)s des groupes de travail du Conseil de la Nuit (A.M.U.O.N - Pierrots de la Nuit, Culture Bar-bars), le tout sans que vous n’ayez cru nécessaire de rappeler avec toute la précision et la fermeté nécessaires les règles du jeu des processus participatifs en mode démocratique. Il est hors de question que ce soient maintenant des élus de la Mairie de Paris qui se laissent aller à des dérapages inacceptables.....
Nous, responsables associatifs, nous avons le triste privilège d’être en contact avec nos très nombreux adhérents et sympathisants victimes de la dérégulation des quartiers, et notamment des nuisances nocturnes. Nous mesurons le dépit, le désespoir, l’indignation d’habitants qui ne sentent pas pris en considération alors qu’ils constatent tout ce que la Mairie de Paris met en œuvre en faveur du développement de l’économie de la nuit.
Dans plusieurs endroits nous n'avons pas vu la moindre amélioration venir des travaux du groupe de suivi des "états généraux" de la nuit ni de ceux du Conseil de la Nuit. Cela fait plus de six ans. Au contraire, la dégradation des quartiers et les nuisances empirent. Si les responsables associatifs vivant la même expérience, vous agacent par leurs critiques, pourquoi ne pas plutôt chercher à améliorer rapidement la situation douloureuse vécue par les adhérents de leurs associations ? »

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Anne Hidalgo annonce des moyens pour juguler les incivilités

Le journal Les Échos vient de publier un article sur la décision de la Maire de Paris de vouloir verbaliser massivement dès la rentrée d’automne les incivilités dont notre ville est devenue le théâtre. C’est ainsi que ce que Vivre le Marais et le Réseau "Vivre Paris !" dénonçent depuis des années tant en matière de malpropreté que des nuisances sonores et dépôts d’ordures sauvages serait enfin pris en compte de façon volontaire avec des moyens conséquents pour y parvenir.
Nous pensons que l'action avec les autres associations du réseau "Vivre Paris !" ne sont pas étrangères à ces décisions… Il est question de déployer 1.900 agents qui pourraient verbaliser. Une brigade d’« intervention spécifique » de 320 agents serait prévue, 145 d’entre eux œuvreraient le jour (06h00- 23h30), 100 autres agissant la nuit. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 3 commentaires

Tranquillité du voisinage : une petite révolution juridique ?

cour_cassationSuite à un arrêt de la Cour de Cassation, une petite révolution juridique est en cours et elle nous avantage.
Il sera désormais beaucoup plus aisé de poursuivre un établissement dans la terrasse nuit à la tranquillité du voisinage.
« Jusqu'à présent, les bruits que fait la clientèle étaient, considérés comme "rattachables" à l'activité professionnelle du restaurateur. Un restaurateur ne pouvait donc être poursuivi pour ces bruits que sur le fondement de l'article R.1334-32 du code de la santé publique. Celui-ci impose d'avoir un sonomètre qui mesure, chez la personne gênée, l'émergence globale, c'est-à-dire la différence entre le niveau de bruit ambiant, comportant le bruit particulier en cause, et le niveau du bruit résiduel.
Dans un arrêt en date du 8 mars 2016, la Cour de cassation dit que les bruits que font les clients sont des "bruits de comportement", même s'ils ont pour origine une activité professionnelle.
En tant que tels, ils relèvent de l'article R 1337-7 du code de la santé publique et leur constat ne nécessite pas de mesure d'émergence acoustique.
La solution trouvée par la Cour de cassation est donc favorable aux victimes, puisqu'elle permet de verbaliser sans sonomètre, à l'oreille. » Elle permet de poursuivre plus facilement un restaurateur qui tolère du bruit sur sa terrasse.
Rafaele Rivais, journaliste au Monde, analyse cet arrêt sur son blog : Le restaurant, les fêtards et les « bruits de comportement »

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Troubles nocturnes à l'ordre public : police et mairie reconnaissent leur aggravation et évoquent de nouvelles mesures

Il semble que la préfecture de police de Paris ait enfin pris la mesure des désordres qui règnent la nuit dans de nombreux quartiers de Paris. Le "collectif des riverains du XIème", membre comme nous du réseau "Vivre Paris !", qui subit régulièrement les dérives nocturnes de fêtards qui viennent se saouler la nuit dans les rues Jean-Pierre Timbaud, des Trois Bornes, Oberkampf... a été reçu sous l'égide du Maire du XIe François Vauglin et de son adjoint Stéphane Martinet, par Serge Boulanger directeur-adjoint de cabinet du Préfet de Police, par le Directeur de la sécurité de proximité de Paris (DTSP 75) Pascal Le Borgne et par le Commissaire central de l'arrondissement Fabrice Corsaut.

On ne conteste plus désormais la gravité de la situation. Il était temps ! Déjà, en 2012, Mao Péninou alors chargé des "états généraux de la nuit" à l'Hôtel de Ville reconnaissait dans un entretien avec "Vivre le Marais !" que "la situation est devenue hors de contrôle". On est dans ces quartiers confrontés depuis plus de quatre ans à des comportements qui mêlent tapage, dégradations de l'environnement, bagarres souvent violentes, agressions féminines et pour finir comas éthyliques d'individus gisant sur le trottoir, dans le vomi, l'urine et des résidus d'alcool. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les étalages des places Saint-Michel et Saint-André des Arts

Deux associations du 6e arrondissement, SOS Bruit 6ème et Avenir Quartier Latin, écrivent à la Direction de l'Urbanisme pour attirer son attention sur les étalages et terrasses qui envahissent la place Saint-Michel et la place Saint-André des Arts, réduisant d'autant l'espace dévolu aux piétons. Elles ont mis les maires du 5ème et du 6ème arrondissement en copie de leur courrier ainsi que les 3 Adjoints de la Mairie au commerce, au handicap, à l’espace public.

place_st-michel_1Place Saint-Michel place_st-michel_2Place Saint-Michel
place_st-andre-des-arts_1Place Saint-André des Arts place_st-andre-des-arts_2Place Saint-André des Arts
Publié dans Actualités | 5 commentaires

Projet d'aménagement de la place de la Contrescarpe (5ème)

Un cheminement sécurisé pour les seuls piétons, et des écrans délimitant les terrasses demandés comme préalables à la création d'une "zone de rencontre", place de la Contrescarpe.

La place de la Contrescarpe, entourée de vieilles maisons, est fort sympathique. Autrefois, elle vivait avec ses commerces au rythme d'un village. À partir des années 1970, ces commerces ont été remplacés par des cafés, bars et restaurants. Tour à tour, une graineterie, une crèmerie, une boulangerie, une droguerie, un marchand de légumes, une boucherie et un traiteur-charcutier ont ainsi disparu. Les soirs et les week-ends des gens sont venus, de plus en plus nombreux. Et la lutte pour le territoire entre les terrasses et les habitants a commencé. Elle dure donc maintenant depuis un demi-siècle. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 3 commentaires

Transfert de compétences police-mairie : le Réseau écrit au Préfet de Police

pref_police_logoLe Réseau "Vivre Paris!" a écrit au Préfet de Police pour manifester sa plus grande réserve vis-à-vis de l’hypothèse d’un transfert de compétences de la police de la tranquillité publique comme le souhaite Anne Hidalgo, Maire de Paris. (notre courrier adressé au Préfet de Police)
Nous observons que d’un côté, la police parisienne détient des savoir-faire dont nous avons eu la preuve pendant de longues années. Que, d’un autre côté, la politique de la Ville de Paris pour le développement de l’économie de la nuit parisienne est dangereuse en termes de tranquillité et de santé publiques, notamment parce que tout ce qui a été réalisé depuis 2010 démontre une intention marquée de marginaliser l’application des lois qui permettraient d’endiguer les nuisances nocturnes.
L’alcoolisation et les nuisances ne cessent de croître à la fois en niveau sonore et en nombre de sites affectés. Dans nos associations, nous recevons de très nombreux témoignages de nos adhérents et plus largement de tous les parisiens victimes des nuisances nocturnes.
Qu'en sera-t-il demain si la Mairie de Paris est en charge de la tranquillité publique ?

Publié dans Actualités | 2 commentaires

"Le quartier change, il faut vous y habituer, ou alors partir"

Un témoignage d'un habitant de Ménilmontant contraint de déménager...
Je vis à Ménilmontant depuis plus de quinze années.
Depuis quelques années j’observe l’arrivée d’entrepreneurs soucieux d’attirer une clientèle sans se préoccuper, ni du quartier, de son histoire,ni evidemment de ses résidents.
Pour connaitre l’importance de certains cafés historique du quartier et de leur rôle dans la vie de Menilmontant, lorsque j’entends un patron de café-restaurant s’installant près de chez moi me dire : "Le quartier change, il faut vous y habituer, ou alors partir », me répondant « étude de marché » lorsque je parle de voisinage... je réalise que quelque chose est en train de changer. Et je suis pas sûr que ce soit dans le bon sens. Il suffit d’ailleurs pour s’en rendre compte de réaliser que l’on sera réveillé durant la nuit quel que soit le jour de la semaine, au moins 4 ou 5 fois.
Qu’en parallèle, la mairie semble heureuse de ce bar à ciel ouvert qu’est devenu Ménilmontant, lui permettant de rivaliser avec d’autres capitales en tant que lieu si festif et si convivial. Et par conséquence laissant faire une situation, oubliant par là qu’elle est aussi la garante du vivre ensemble. Une notion à l’évidence un peu perdue de vue.
Pour ma part, je m’incline devant ce patron qui me conseillait de partir, et par là même devant les autorités.
Je déménage.
Bon courage.
Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Les arbres gênent ma terrasse? Pas de problème, je les coupe!

Abattre deux arbres pour faire toujours plus de profit. Voilà ce qu’a fait le café les Trois Maillets qui se situe à l’angle de la rue Saint-Denis et de la rue de la Cossonnerie dans le 1er arrondissement.
Cet établissement est par ailleurs en totale infraction par rapport à son autorisation de terrasse* et a agrandi illégalement sa terrasse. Et comme les arbres gênaient, l'exploitant les a tout simplement coupés!
* pour information, les autorisations de terrasses accordées par la Direction de l'Urbanisme sont consultables en ligne. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 9 commentaires

Canal Saint-Martin : résultats des mesures de bruit réalisées par Bruitparif

Bruitparif vient de publier les résultats des mesures de bruit réalisées à proximité du canal Saint-Martin entre mai et août 2015. (lire l'étude complète)

Ces mesures permettent d'objectiver et de documenter l'impact sonore de l’activité humaine sur les berges du canal Saint-Martin qui génère des niveaux sonores élevés en façade des bâtiments riverains du canal. Le niveau moyen sur la période nocturne (22h-6h) dépasse très souvent 65 dB, niveau considéré comme critique la nuit. Sur la période 22h-2h, ces niveaux moyens peuvent même atteindre 70 dB certains soirs. Le week-end notamment, les niveaux de bruit sont plus importants en soirée et la nuit qu’en journée. A partir du début de soirée (19h), c’est essentiellement le bruit de fond qui augmente en lien avec l’apparition d’un « brouhaha » dans la rue.

Les mesures ont également mis en évidence, entre 20h et 1h30 du matin, un impact sonore significatif des basses fréquences (notamment dans la bande d'octave 63Hz) au sein de la cour intérieure des immeubles qui sont proches du Comptoir Général qui diffuse de la musique amplfiée.

Les nuisances sonores dans le secteur du Canal Saint-Martin ne sont pas du domaine du ressenti mais sont bien réelles comme les éléments objectifs fournis par cette étude approfondi. Le Réseau "Vivre Paris!" demande que tous les acteurs du quartier s'appuient sur ces données factuelles et incontestables pour améliorer l’environnement sonore et de ménager la tranquillité des riverains du Canal Saint-Martin.

Il est à noter que les résultats du mesurage autour du Canal Saint-Martin sont cohérents avec ceux de qui ont été faits en 2012 par Bruitparif dans le quartier Jean-Pierre Timbaud (voir bilan des mesurages).

Publié dans Actualités | Un commentaire

Bruit : mesurage et mesures

Le Parisien du 9 décembre publie un article qui cite "une étude menée à travers la planète" selon laquelle "parmi les villes européennes les plus bruyantes, Paris arrive en deuxième position, juste derrière Naples". Ce problème n'est pas uniquement parisien. En effet selon la même étude "il apparaît en effet que nous sommes le troisième pays où les habitants des grandes villes se trouvent en moyenne le plus exposés au bruit".
Les conséquences du bruit sur la santé sont bien connus (voir notre article). Afin de lutter efficacement contre le bruit une objectivation des nuisances est nécessaire. Elle passe par des mesurages des niveaux sonores et des analyses précises selon les moments de la journée et de la nuit, la fréquence des bruits, leurs causes, les émergences... Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Projet de loi santé : peut mieux faire

Assemblée NationaleLe projet de loi de modernisation de notre système de santé est en discussion au parlement (lire le rapport complet).

L'article 11ter nous intéresse tout particulièrement. Il prévoit que les activités impliquant la diffusion de sons à un niveau sonore élevé, dans tout lieu public ou recevant du public, clos ou ouvert, doivent être exercées de façon à protéger l'audition du public et la santé des riverains.
Et puis plus rien sur les riverains et tout spécialement sur les riverains exposés à des nuisances provenant de la voie publique. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Le Réseau "Vivre la Ville!" reçu par la Direction Centrale de la Sécurité Publique

ministere_interieurQuatre membres du Réseau "Vivre la Ville!" représentant des associations de Nantes, Paris et Strasbourg ont rencontré le 19 novembre le Directeur Central de la Sécurité Publique au ministère de l'Intérieur.
Ce rendez-vous, pris de longue date, a été maintenu malgré les attaques tragiques que le pays a subies. Nous en remercions nos interlocuteurs.

Les enseignements principaux de cette réunion :
Nous avons été invités à nous tourner :

- vers nos interlocuteurs locaux et particulièrement les mairies, par le biais de pétitions notamment, car elles ont sur l'ensemble du territoire des pouvoirs de police. De plus elles sont préoccupées de satisfaire leurs électeurs. Les maires ne sont pas soumis à une autorité nationale et leur action ne peut finalement être contrainte que par le biais d'actions en justice mettant en cause leur responsabilité.
- vers nos commissariats, car la police nationale a aussi des pouvoirs pour constater les mêmes infractions.

 Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Réseau "Vivre Paris!" solidaire

jesuisparisLe Réseau "Vivre Paris!" est un collectif d'associations qui œuvrent à leur humble niveau pour la citoyenneté et pour la démocratie participative.

Le Réseau "Vivre Paris!" se joint à l'élan de solidarité nationale. Nos pensées vont vers les familles des victimes. Et nos souhaits de rétablissement et de reconstruction sont adressés aux nombreux blessés.

Publié dans Actualités | Un commentaire

Échanges de qualité avec le Directeur des Transports et de la Protection du Public

Vendredi 13 novembre, une délégation du Réseau "Vivre Paris !" (Accomplir, Canal Saint Martin, Collectif Riverains, Droits du Piéton, Vivre le Marais !) a rencontré Jean BENET, Directeur des Transports et de la Protection du Public (DTPP) à la Préfecture du Police de Paris.

Le but de cette réunion étant de mieux se connaître et de collaborer afin de pouvoir progresser en commun sur les questions qui nous préoccupent, notamment sur le fait que nos associations sont souvent mal considérées par les faiseurs de nuisances nocturnes car nous sommes pour la fête mais avec respect des lois et des règlements, ce qui crée de l'hostilité à notre encontre voire de la violence.

Nous insistons sur les difficultés que nous rencontrons au sujet des compétences respectives de la Préfecture de police et de la Mairie et de la Préfecture de Paris favorisant le « jeu de ping-pong » entre les interlocuteurs des différentes administrations lorsque nous les interrogeons. J. Benet citant le Ministère de l'intérieur rappelle que « le Maire est responsable et donneur d'ordre quand l'exécution et la mise en œuvre sont du ressort de la Préfecture de police ». Ainsi la Mairie de Paris ne peut pas organiser une manifestation sans que la Préfecture de police puisse l'accompagner sur les questions de sécurité notamment. La Préfecture de police assure l'ordre public et la sécurité de la population. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 10 commentaires

Subventions de la mairie de Paris : open bar

Dans un précédent article (Tout ça pour ça) nous trouvions "assez symptomatique de voir tous ces membres du lobby de la nuit claquer la bise aux élus et tout ce petit monde se tutoyer". Nous ajoutions que "les riverains sont les victimes de cette trop grande proximité". Les riverains, mais aussi les contribuables, comme le montre cet article du Parisien (Paris débloque 3M€ pour les salles de musiques actuelles).

Un des bénéficiaires des largesses de la Ville (avec l'argent des contribuables) n'est autre que la Bellevilloise de M. Barillet, fondateur des Pierrots de la Nuit et un des auteurs du rapport qui se trouve sur le site du MAEDI et qui juge que l'action des associations d'habitants est "dommageable". Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les conséquences des bruits nocturnes sur la santé

Bruit_oreilleLe grand direct de Thomas Joubert (Europe 1) a consacré une partie de son émission du 9 novembre aux conséquences du bruit nocturne sur le sommeil et sur la santé. Mme Fanny Mietlicki, Directrice de Bruitparif, répondait aux questions du journaliste.
Cette émission mentionne les bruits proches des aéroports mais la problématique est la même dans les centres-villes où l'origine des bruits est différente mais les conséquences sont les mêmes.
La liste des troubles générés par le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité est longue :
- diminution de la bonne santé
- risques cardio-vasculaires accrus
- retard d'apprentissage chez les enfants
- hypertension artérielle (et donc risque d'infarctus)
- fatigue accrue pouvait entrainer des difficultés de concentration au travail, de l'absentéisme, des accidents du travail ou sur la route

Publié dans Actualités | Un commentaire

Plus il y a de piétons sur l’espace public parisien, moins ils ont de place pour circuler

Une nouvelle démonstration de la devise de la Mairie de Paris en matière de voirie : "Plus il y a de piétons sur l’espace public parisien, moins ils ont de place pour circuler".

Les Droits du Piéton, association membre du Réseau "Vivre Paris!", écrivent à Bruno Juilliard, Premier Adjoint à la Mairie de Paris.

Monsieur le Premier Adjoint,

Malgré les assurances fournies par votre Directeur de Cabinet l’installation des manèges sur le rond-Point des Champs-Élysées pour le Village de Noël 2015 démontre qu’aucune disposition n’a été prise pour « garantir des cheminements piétons adaptés aux flux du public important qui se rend sur cette manifestation et d’assurer la sécurité de celui-ci ».

C’est même tout l’inverse puisqu’un manège occupe la quasi totalité de l’espace sur le terre-plein sud, côté pair, soit plus que l’année dernière au même endroit, ce qui constituait déjà une entrave dangereuse au cheminement. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Mensonges sur "l'antériorité" pour éviter la possible réforme de la gestion des nuisances sonores nocturnes

L’antériorité est l'un de ces serpents de mer qui menacent la protection des riverains contre les nuisances nocturnes liées au développement de l’économie de la nuit. Elle est aujourd’hui appelée pour justifier l’abandon aux nuisances de quartiers prétendument festifs, alors qu’il faudrait réformer la gestion de ces nuisances avec de nouveaux outils offerts par les technologies, qui permettraient d’optimiser l’action des autorités publiques.

Essayons d’y voir clair. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Un commentaire

Nuisances sonores et la règle de l'antériorité

Vivre le Marais a ouvert involontairement la boite de Pandore en publiant un article intitulé "Supplique d'une famille de riverains de la place de la République à Mme Anne Hidalgo..." . Dans cet article une famille habitant place de la République témoigne sur on quotidien depuis la modification de la place et son appropriation par la Mairie de Paris qui y organise de nombreux évènements particulièrement bruyants. (lire leur supplique)
Raphaëlle Rivais dans son excellent blog (SOS Conso) écrit un article ("Bruit : tendez l’oreille, avant de déménager !") dans lequel elle laisse entendre que les victimes du bruit n'auraient pas dû venir habiter place de la République. La règle de l'antériorité, chère à Mme Mazetier, député PS et à Culture Bar-Bars, pointe son vilain nez. Raphaëlle Rivais a, depuis, publié un nouvel article intitulé ("Le bruit et la règle de l’antériorité") dans lequel elle précise les règles en la matière. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Conseil de la Nuit : "tout ça pour ça?"

clubbingLa séance plénière du Conseil de la Nuit a eu lieu le 21 octobre. Pour les riverains le compte n'y est pas. Le "tout pour la fête" continue. En début de séance il était assez symptomatique de voir tous ces membres du lobby de la nuit claquer la bise aux élus et tout ce petit monde se tutoyer. Les riverains sont les victimes de cette trop grande proximité.

Le Réseau "Vivre Paris!" a bénéficié d'un temps de parole de cinq minutes (lire notre intervention) et a fait à chaud une critique point par point des propositions de la Mairie de Paris.

Les annonces faites par M. Hocquard ne nous satisfont pas comme le détaille notre analyse.

Il se confirme que la Ville n’offre pas un projet de Ville durable, ne regarde pas en face les désastres annoncés d’une nuit qui se prolonge toujours plus, pour un nombre de noctambules croissant et avec un nombre croissant de salariés obligés de travailler la nuit. Une nuit qui déborde sur la voie publique. Une nuit qui, par l’enthousiasme de nos élus à la promouvoir et à brider l’application de la réglementation normalement applicable, fait le nid de comportements antisociaux. On en paie déjà les frais. Avec des effets sur la Santé pour les riverains voisins des établissements, les salariés de la nuit, les noctambules frappés par l’addiction à l’alcool. Ce n’est qu’un début. Mais tout ce que nous avons dit pendant les groupes de travail sur ces risques qui n’engagent pas que les riverains, mais la société toute entière reste ignoré par la Ville, à tout le moins tellement marginalisé qu’il y a une contradiction flagrante entre les proclamations de nos élus pour le développement durable et leurs actes.

Dès lors, nous sommes certes d'accord avec certaines mesures telle la campagne contre l'hyper alcoolisation ou les conduites à risques, mais qui pourrait être contre ? Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 6 commentaires

Notre analyse du bilan concernant le dispositif des Pierrots de la Nuit

Coopaname rapportEn juin 2015, la Ville de Paris a demandé au cabinet Coopaname de réaliser une « Étude de bilan concernant le dispositif des Pierrots de la Nuit ». Le Réseau "Vivre Paris!" a analysé de près cette « étude de bilan » et propose ses commentaires détaillés, page par page. Nos commentaires sont issus d’annotations collectivement discutées par les associations qui composent le Réseau.

Après examen attentif, il apparaît que ce qui devrait constituer une « évaluation » n’est en réalité qu’une « étude alibi » qui tente de légitimer un processus totalement inapproprié.

Pourquoi ce n’est pas une évaluation et pourquoi les résultats sont-ils aussi décevants ? Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Histoire vraie sur l'impunité des bars

imagesQuand la justice ne peut atteindre un exploitant habitué à passer entre les mailles du droit.

Ce qui suit relate une histoire vraie rapportée par les riverains victimes des nuisances.
Elle montre que la Justice n’est ni sourde ni aveugle aux plaintes des riverains dont les nuits et la santé sont perturbées par les nuisances sonores des bars. Mais elle est impuissante à imposer le respect élémentaire des règles de notre société à un exploitant de bar qui a pris l’habitude de s’en affranchir pendant des années en toute prospérité jusqu’à ce que son voisinage obtienne I’intervention du Bureau d’action contre les nuisances de la Préfecture.
« Les interventions multiples de l’administration, aussi intéressantes que restées pratiquement sans suites ... ont participé manifestement à encourager M. X à se maintenir dans son statut d’impunité, plus qu’elles n’ont servi à le dissuader de mettre un terme à son fonctionnement délinquant. » : c’est un jugement de notre République française qui le dit, avant de condamner ledit exploitant.
Mais l’ultime intervention de la Préfecture et le jugement qui s’en est suivi ont mobilisé les moyens du service public en pure perte : les victimes continuent de subir les nuisances. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Les habitants exclus du débat sur l'animation nocturne des villes

nuageSelon le rapport publié sur le site du Ministère des Affaires étrangères et du Développement internationale (MAEDI) et co-rédigé par Renaud Barillet (des Pierrots de la Nuit et de la Bellevilloise, entre autres) et Frantz Steinbach (également des Pierrots de la Nuit) l'attitude des riverains est "dommageable". Pour rédiger leur rapport les auteurs ont auditionné 51 personnes mais aucun riverain. Selon le même Renaud Barillet, cité par le Parisien, la raison est simple : "Pas de riverains auditionnés car ce n’est pas le sujet." M. Barillet rêve certainement d'une ville, vidée de ses habitants-citoyens au comportement "dommageable" et entièrement livrée à ses amis partenaires du lobby de la nuit et à leurs clients.
Est-ce bien le modèle de vie durable que prône la Mairie de Paris? Une ville dans laquelle les habitants n’ont pas droit à la parole ? Pour le cadre de vie des habitants le mot d'ordre est : circulez (en d'autres termes : "taisez-vous ou partez à Rodez"), vous n’êtes "pas le sujet" ! Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les fêtards gâtés par la Mairie de Paris

Dans le Monde du 15 octobre 2014 la Ville reconnaissait être confrontée à un "besoin de financement" de 400 millions d'euros. Or, un an plus tard les subventions pleuvent :

  • 205.900 € regroupés au profit de 32 associations et SARL au titre d'une aide à la diffusion de spectacles vivants à Paris
  • 45.000 € au profit de "10 structures au titre de l'aide à des projets musicaux"
  • 20.000 € pour le collectif "Culture Bar Bars" dont le nom est en soi tout un programme
  • les "Pierrots de la Nuit" bénéficient une fois de plus des largesses de la Mairie de Paris : 40.000 € de plus leur sont distribués. L'un des dirigeants des Pierrots et industriel de la nuit est Renaud Barillet, l'un des auteurs du rapport du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international qui propose une série de mesures en faveur des bars, qui priveraient les riverains de leur droit de se plaindre d'une atteinte à leur tranquillité. On est en plein dans un conflit d'intérêt !

A lire l'article de nos amis de Vivre le Marais!, membres du Réseau "Vivre Paris!" : Automne 2015 : c'est le déluge .... de subventions aux associations à la Mairie de Paris !
La double peine pour les Parisiens dont les impôts servent à aider ceux qui vont les empêcher de dormir.

Publié dans Actualités | Un commentaire

Les ambiguïtés d'Anne Hidalgo sur la protection de la tranquillité publique

Madame Hidalgo a déclaré à la presse se différencier du ministère du tourisme et ne pas partager "le fantasme d'une ville entièrement dédiée à un tourisme consumériste", nous rappelle un certain volatile palmé dans son numéro du 30 septembre!
La formule est "ciselée", comme le dit le Canard, et à l'adresse d'élus communistes de son camp. Apparemment. Car la formule est, en réalité, mensongère si l'on considère que le mot "entièrement" portait une amplification de style. Elle est trompeuse si le mot a été utilisé dans son sens littéral.
Pour prétendument réguler l'économie de la nuit, la Ville de Paris soutient financièrement (subventions généreuses) et tend à donner un rôle essentiel à des associations qui nagent en plein conflits d'intérêts, comme l'ont très bien expliqué par ailleurs "Vivre le Marais !" et "Vivre Paris !" (AMUON -Pierrots de la nuit - et Culture Bar-bars). Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Un commentaire

Les Réseaux “Vivre Paris!" et “Vivre la Ville!" écrivent au Ministre des Affaires étrangères

Laurent FabiusMonsieur le Ministre,

Un rapport inquiétant intitulé Pôle d’excellence touristique : 22 mesures pour faire de la vie nocturne un facteur d’attractivité à l’international a été publié sur le site du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Les auteurs en sont Renaud Barillet (fondateur et directeur de la Bellevilloise), Frantz Steinbach (fondateur des Pierrots de la Nuit), Solène Clappe-Corfa (administratrice des Pierrots de la Nuit) et Michel Durrieu (responsable du pôle tourisme de la direction des entreprises et de l'économie internationale au sein du MAEDI).

Partial, partisan et tronqué, tels pourraient être les adjectifs qui caractérisent le contenu du rapport rédigé sur commande du MAEDI. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 3 commentaires

Le Docteur Bertrand Lukacs réagit aux 22 propositions du MAEDI

Imaginons que le ministère de la Santé demande à des « experts » travaillant pour et payés par l'industrie du médicament de faire un rapport sur le développement possible de l’économie du médicament. Pensez-vous un instant que ce rapport puisse être neutre et équilibré et qu’il puisse traiter avec rigueur des risques liés à la surmédicalisation, à l’auto prescription et aux effets secondaires ? Probablement pas et vous avez raison.
Sauf que cette situation n’existera jamais, car dans cette configuration, le conflit d’intérêt est tellement évident qu’il sera immédiatement dénoncé.

Ce qui me stupéfie, ce n’est pas que Monsieur Barillet* écrive du Monsieur Barillet, mais c’est bien que des responsables politiques de haut rang puissent être à ce point aveugles, ou pire pas aveugles du tout, sur ce formidable conflit d’intérêt rendant ce rapport parfaitement tendancieux, asymétrique et dénué de toute valeur. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Un commentaire

Une feuille de route qui mène droit dans le mur

rapport_maediNous découvrons avec stupéfaction, sur le site officiel du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), un document, dont la date de rédaction n'est pas précisée, qui présente 22 MESURES POUR FAIRE DE LA VIE NOCTURNE UN FACTEUR D’ATTRACTIVITE TOURISTIQUE A L’INTERNATIONAL

Cette « feuille de route finalisée » vise à un développement de l’activité nocturne festive dans une optique libérale décomplexée et exclusivement mercantile. Elle est signée :
Fédérateurs : Renaud Barillet, Frantz Steinbach
Coordination : Michel Durrieu
Rédaction : Emilie Babut, Solène Clappe-Corfa

Clairement, il n’est aucunement choquant que des positions sur la perspectives de développement économique s’expriment publiquement. Mais la publication de telles positions par un ministère en tant que « rapport » est, elle, particulièrement choquante quand l’action lobbyiste avance masquée pour entrer en contradiction totale avec la législation, la politique de santé publique et la construction d'une société durable. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 3 commentaires

AGI-SON sourd aux arguments de BruitParif et de l'ORS (IdF)

Bruitparif et l'Observatoire Régional de Santé (ORS) d'Île-de-France viennent de publier lettre ouverte, en réaction aux déclarations d'AGI-SON dans le cadre de l'examen par le Parlement du projet de loi de santé et notamment de l'amendement n°AS 1656 stipulant que "les activités impliquant la diffusion de sons à un niveau sonore élevé, dans tout lieu public ou recevant du public, clos ou ouvert sont exercées de façon à protéger l’audition du public et la santé des riverains."

Les auteurs de cette lettre ouverte ont jugé nécessaire de faire une mise au point sur le contenu de l’étude Bruitparif/ORS IdF 2015, citée par AGI-SON dans ses déclarations, afin d’éviter tout risque de mauvaise interprétation.

Voir aussi la page Actualités du site de Bruitparif

Publié dans Actualités | 2 commentaires

22 mesures pour faire de la vie nocturne un enfer

rapport_maediParis est la première destination touristique mondiale. Mais cela ne suffit pas au MAEDI (ministère des Affaires étrangères et du Développement international) qui a commandé un rapport afin de "développer et promouvoir la vie nocturne française". Le titre du rapport : 22 mesures pour faire de la vie nocturne un facteur d’attractivité touristique à l’international. Ou 22 mesures pour rendre les villes invivables la nuit?

Petit florilège de ce rapport qui "n’engage que ses auteurs" et qui "fera l’objet d’un examen par le Ministre". Il est cependant publié sur le site du MAEDI, ce qui lui confère un certain poids. Or, il s’appuie sur des données partiales et ouvre des perspectives inacceptables.

"La concurrence d’autres capitales nationales ou régionales comme Berlin, Londres ou Barcelone, qui ont développé des stratégies de communication offensives sur le thème de la nuit, est très forte. Se décrivant comme « des villes qui ne dorment jamais », accueillantes et ouvertes sur le monde, elles sont des destinations privilégiées de touristes européens dès le vendredi soir."
L'objectif est, en réalité, de faire de Paris en priorité, une ville qui ne dort jamais, c'est-à-dire une ville dont les habitants ne dorment jamais. Pour mémoire, M. Le Ministre, le sommeil est un besoin et la privation de sommeil est un mode de torture très efficace. Est-ce bien ce que vous souhaitez infliger aux Parisiens et, dans la logique du rapport, aux habitants de bien d’autres villes françaises ? Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 5 commentaires

A vendre : nuit parisienne. S'adresser au ministère des Affaires étrangères.

Nuit à vendreUn rapport inquiétant sur la vie nocturne à Paris publié sur le site du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Les auteurs en sont Renaud Barillet (fondateur et directeur de la Bellevilloise), Frantz Steinbach (fondateur des Pierrots de la Nuit), Solène Clappe-Corfa (administratrice des Pierrots de la Nuit) et Michel Durrieu (responsable du pôle tourisme de la direction des entreprises et de l'économie internationale au sein du MAEDI).

Partial, partisan et tronqué, tels pourraient être les adjectifs qui caractérisent le contenu du rapport rédigé sur commande du Ministre des Affaires étrangères, et intitulé « Pôle d’excellence touristique : 22 mesures pour faire de la vie nocturne un facteur d’attractivité à l’international ».

Nous nous sommes en effet procuré ce pensum à la gloire des fêtes nocturnes en France mais surtout à Paris, rédigées par des experts dont nous avions révélé qu’ils comprenaient des industriels de la nuit et les représentants de l'AMUON, cette association qui emploie les "Pierrots de la Nuit". Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 5 commentaires

Et l'accessibilité sur les trottoirs parisiens, Mme Hidalgo?

Les élections régionales approchent... Anne Hidalgo fait un discours pour les handicapés + une jolie photo. Nous sommes sûrs que ces mêmes handicapés préfèreraient pouvoir circuler sans entraves dans Paris.

tweet_jomier tweet_rvp
Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Pierrots de la Nuit : traversée nocturne de Paris dans l'indifférence générale

Photo : Pierrots de la NuitLes "Pierrots de la Nuit" ont participé les 17 et 18 septembre à un "rendez-vous européen avec la nuit". Le Réseau "Vivre Paris!" n'a pas été invité en tant que personnalité qualifié, ce qui montre le mépris de ces Pierrots, qui vivent des subventions de la Ville, à l'égard des habitants, qui sont les premières victimes des nuisances sonores nocturnes générées par les bars et leurs clients. Des rencontres qui comportaient une "traversée nocturne" organisée par les Pierrots de la Nuit, "l’Eurocouncil of the Night", autre comité créé par les Pierrots pour "exporter leur expertise" et le CSCAD (Chambre Syndicale des Cabarets Artistiques et Discothèques).

La restitution a eu lieu sur le "plateau médias", en haut des escaliers de l’entrée de la Gaité Lyrique, en présence d'un petit nombre de personnes, une trentaine au maximum, barmen, organisateurs et une représentante de "Vivre Paris !" compris.

Il s'est avéré que sur les six itinéraires prévus, trois seulement ont été empruntés, sans doute faute de participants, chacun des trois groupes étant constitué de 5 ou 6 personnes organisateurs compris au lieu des 8 à 10 prévus initialement.

Les rencontres de la nuit ont eu lieu entre 01h00 et 04h00/05h00 du matin. A ces heures-là, surtout boulevard des Invalides, il n’y a pas grand monde dans les rues. Si peu de monde qu’en dépit de tous les papiers/questionnaires que les participants avaient à remplir, un des groupes a réussi à dire qu’il n’avait interviewé personne parce qu’il n’avait rencontré personne.

Pour le reste, les orateurs ont surtout parlé de l’éclairage et remarqué que Paris était hyper calme et silencieux. Une très jeune participante a même repris la parole pour dire qu’il n’y avait rien de ce qu’on lui avait décrit rue Oberkampf. Nous avons bien compris que son groupe s’y était rendu autour de 04 h00 du matin.

Les deux autres groupes ont interviewé un radiologue urgentiste qui faisait une pause cigarette à Lariboisière et une barmaid du côté de Bastille. Parmi les autres infos collectées, un peu de prostitution africaine à Château rouge, « quartier très, très sale », rats, souris, un peu de prostitution chinoise vers Belleville, Bastille place horrible qu’on n’arrive pas à traverser, République, ça c’est une place super, mais c’est la place Clichy qui est la plus appréciée parce que même à 04h00 du matin, il y a des lumières.

Sinon, rien d’extraordinaire à signaler, rien d’ouvert ou presque (pardi, à cette heure-là), pas beaucoup de lumières, pas de musique, plein d’endroits pas accueillants, voire sinistres mais aucun où ils ne se sont pas sentis en sécurité, sans doute, disent-ils parce qu’ils étaient en groupes.

La longueur des itinéraires a paru ambitieuse, les arpenteurs ont souffert. Les quartiers traversés sont moyennement représentatifs mais vue l’heure à laquelle les traversées ont eu lieu, ils ne risquaient pas de représenter de grand-chose et tout ce foin pour « aller à la rencontre de la nuit » aurait aussi bien pu se passer sur la lune (ou à Rodez).

Frantz Steinbach, le Pierrot qui modérait la restitution, a plus parlé que les arpenteurs, notamment pour s’étonner lui aussi que Paris ait été aussi calme ce jour-là, ce qu’il ne s’explique pas. (Il n’est peut-être pas au courant des horaires de fermetures.)

Bruno Blanckaert, Grand Rex, CSCAD, vice-président des Pierrots et administrateur de l’Office de Tourisme de Paris, a tout de même dit que ce « calme » ne reflète pas tout à fait ce qui se passe d’ordinaire la nuit à Paris. Revenant sur les remarques concernant la saleté des rues et les rats, il a dit que c’était une des grandes préoccupations de l’Office.

Concernant le dossier de travail (pas moins de 10 feuillets de cases et autres grilles d’observation à remplir) remis aux participants, on peut présumer qu’il a été établi par les deux doctorants en urbanisme et aménagement figurant dans la plaquette de présentation qui bossent sur la question. Le sujet de thèse de l’un des deux est : « Le noctambulisme à Paris, Londres et Madrid. Une micro écologie des pratiques déambulatoires juvéniles au style festif qui publicisent l’espace ».

L’autre doctorant travaille sur "la régulation des bruits nocturnes dans le quartier Oberkampf" et ses thèmes de recherche tournent autour de l’espace sonore, l’occupation de l’espace public, les conflits temporels, et plus largement la nuit urbaine. Ceci explique l’orientation des grilles d’observation. Par ailleurs, l’un et l’autre semblent très intéressés par l’éclairage nocturne, d’où la part surprenante accordée aux lampadaires et néons de notre ville-lumière dans les restitutions. Quant aux nuisances sonores, aucun traitement particulier ne leur est accordé, il me semble que le sujet ne figure même pas en ces termes dans les grilles.

On ignore si ce sont les "Pierrots" qui sont allés chercher ces doctorants pour donner un peu de structure à leurs traversées nocturnes ou si ce sont les étudiants qui ont sollicité les "Pierrots" pour recueillir des données pour leur thèse.

Conclusion de la représentante de "Vivre Paris !" :

Beaucoup de bruits et beaucoup d’argent dépensé pour pas grand chose. Outre l’open bar de la restitution et les dossiers de travail des arpenteurs glissés dans une très esthétique chemise cartonnée, un pratique sac en toile sérigraphié était généreusement mis à disposition avec dedans plein de choses intéressantes comme une sucette, des trucs pour mettre sous les verres, des stickers, un cendrier et ses allumettes, etc. Et un joli petit programme de 40 pages avec la photo et la bio des intervenants et des organisateurs. Très instructif.

C’est merveilleux d’être subventionné par la Mairie. Ça permet aussi de payer les frais des jeunes participants venus de province et d’ailleurs et de fabriquer un beau "diplôme" prêt à encadrer remis à tous attestant qu’ils ont traversé Paris la nuit. Pour le coup, j’ai eu l’impression non plus d’être à la cafet’ de la fac mais d’assister à la remise des prix de la grande section de maternelle.

Bon, inutile de s’énerver. Mais il ne faudrait pas qu’on nous "prestidigite" un jour un rapport basé sur la formidable expertise acquise grâce à ces traversées. Ces rencontres bidules c’est du flan, de l’esbroufe, du vent ; les traversées, un mise en scène puérile, scolaire et vaine. On n’est pas loin de la manipulation. Bref, rien de nouveau sous le soleil. Ces "Pierrots" sont des mystificateurs.

Lire notre précédent article : Des dangers des Pierrots de la Nuit et de la nécessité de mesurages objectifs des nuisances sonores nocturnes

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

La charte de Culture Bars-Bars : une farce

Stp au bruit"Différentes villes de France, dont Paris et Nantes, visent à promouvoir l’action d’une association dénommée "Culture Bars-Bars", qui est présentée comme la structure qui permettrait le mieux de fédérer les petits établissements qui échappent à l’emprise des grands syndicats des professionnels de l’économie de la nuit. Ce, aux côtés de l’action des "Pierrots de la Nuit" qui se développe sous l’égide de l’AMUON, autre association promue par la Ville de Paris.
L’idée de fédérer ce qui ne l’est pas encore parait intelligente.
Mais quand on voit s’ajouter aux aberrations des "Pierrots de la Nuit" (voir notre article précédent), la farce de la charte créée par la nouvelle gouvernance de "Culture Bars-Bars", on se dit que les dés sont pipés, que les villes qui promeuvent ces associations subventionnées sur les impôts de chacun, et donc également des victimes des nuisances, font entrer par la fenêtre le loup auquel elles prétendent fermer la porte.

Que l’on en juge :
1/ La charte dit :
"Actuellement, alors que les cafés sont des lieux de prédilection pour leurs premières scènes, nous ne pouvons accepter librement et légalement des groupes amateurs."

Le Réseau "Vivre Paris!" rétorque :
On marche sur la tête : les textes visant à protéger les riverains des nuisances sonores n’ont pas à prendre en considération le caractère professionnel ou amateur des bruiteurs. La raison en est simple : le bruit a le même impact sur la santé dans les deux cas de figure. Suggérer qu’il faut être gentil avec les amateurs qui pourraient un jour devenir des professionnels en empêchant les victimes de se plaindre quand ils se produisent tient de l’intoxication.

2/ La charte dit :
"L’adaptation de la loi anti-bruit aux spécificités des lieux :
Une démarche informative des pouvoirs publics en direction des riverains sur le principe d’antériorité de la loi lorsque ces derniers s’installent à proximité d’un établissement en activité (prise en compte et acceptation de certaines contraintes).
"

Le Réseau "Vivre Paris!" rétorque :
Encore une fois, on tente de nous faire le coup de l’antériorité de la présence des établissements pour vouloir interdire aux riverains récemment installés dans un quartier que ces établissements perturbent de s’en plaindre. Voici quatre ans que des parlementaires et élus de la Ville de Paris ou d’autres encore (proposition de loi Mazetier notamment, plus récemment une proposition ambiguë de Mme Royal auprès du Conseil National du Bruit) essaient de mettre ainsi l’estocade à ceux qui se débattent pour redonner à leurs quartiers saturés de décibels un caractère vraiment habitable. Objectif : les mettre en minorité, ce qui est en soi inacceptable pour la même raison qu’en 1/, c’est de santé que l’on parle ! Et quand tous les riverains ayant l’antériorité par rapport aux établissements seraient décédés ou auraient déménagés, que se passerait-il ? Le quartier serait muséifié, déséquilibré, car on ne fait pas une ville attractive et durable avec des poulaillers à touristes.

Bien sûr, il y a dans la charte d’autres propositions avec lesquelles les riverains peuvent être en accord. Mais, si on prenait la charte comme une référence pour réguler les quartiers, les deux points que nous dénonçons suffiraient à tout gâcher.

Publié dans Actualités | 4 commentaires

L'alcoolisation massive et ses conséquences

De plus en plus de Français se disent gênés par les comportements liés à la consommation excessive d'alcool selon une étude mentionnée dans un reportage sur France 2 du 23 juillet 2015 : nuisances sonores nocturnes, dégradations sur la voie publique, agressions, bagarres et déchets de toutes sortes...

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Canal Saint-Martin, haut lieu de l'alcoolisation parisienne

Un reportage de France 2 sur les troubles générés par les fêtards alcoolisés subis par les riverains : bruits, déchets... Le Dr Bertrand Lukacs, président de l'Association des Riverains du Canal Saint-Martin (membre du Réseau "Vivre Paris!") témoigne.

Un riverain témoigne. Il a été contraint de déménager.

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Des dangers des Pierrots de la Nuit et de la nécessité de mesurages objectifs des nuisances sonores nocturnes

sonomètreIl n’est plus possible de tolérer que l’argent public alloué par la municipalité à la régulation des nuisances nocturnes soit attribué aux artistes et médiateurs de l’association AMUON (Association de Médiation pour un Usage Optimal de la Nuit) qui a créé les « Pierrots de la nuit ». Leur inefficacité est patente et la place quasi institutionnelle qu’ils ont peu à peu grignotée les a même conduits à agir contre les intérêts des victimes des nuisances.
Il est aujourd’hui possible d’organiser un système de prévention et de traitement des quartiers dont le niveau sonore nocturne dépasse les seuils admis par l’Organisation Mondiale de la Santé par des mesurages objectifs réalisés automatiquement par des appareils. C’est là manifestement que se trouvent les solutions les plus prometteuses et économiquement réalistes.

Lire notre analyse : "Comprendre les dangers du système des Pierrots de la Nuit (AMUON) et agir sur les nuisances nocturnes grâce à des mesurages objectifs des niveaux sonores"

La position actuelle du réseau « Vivre Paris ! » :
1° - Si la Ville estime ne pas pouvoir attribuer la somme nécessaire à la réalisation de mesurages en plus de la subvention annuelle accordée à l’AMUON :
- que le financement public accordé par la Ville à l’AMUON soit à l’avenir dédié à une mission de mesurages confiée un organisme spécialisé, et ceci dans un nombre significatif de quartiers.

2° - Si la Ville estime pouvoir ajouter le prix des mesurages par un organisme spécialisé au budget déjà consacré à l’AMUON :
- que les actions de cette association soient ciblées sur un nombre restreint de quartiers, pour permettre une continuité et un suivi indispensables pour prétendre agir.

3° - En toute hypothèse, nous demandons que ce budget attribué à un organisme spécialisé de mesurage retenu par appel d’offres de marché public ou une subvention soit :
- voté par le Conseil de Paris des 29 et 30 juin au plus tard d’une part,
- égal à la subvention votée en 2015 pour l’AMUON sans que l’évaluation prévue ait été réalisée d’autre part.

Publié dans Actualités | 2 commentaires