La charte de Culture Bars-Bars : une farce

Stp au bruit"Différentes villes de France, dont Paris et Nantes, visent à promouvoir l’action d’une association dénommée "Culture Bars-Bars", qui est présentée comme la structure qui permettrait le mieux de fédérer les petits établissements qui échappent à l’emprise des grands syndicats des professionnels de l’économie de la nuit. Ce, aux côtés de l’action des "Pierrots de la Nuit" qui se développe sous l’égide de l’AMUON, autre association promue par la Ville de Paris.
L’idée de fédérer ce qui ne l’est pas encore parait intelligente.
Mais quand on voit s’ajouter aux aberrations des "Pierrots de la Nuit" (voir notre article précédent), la farce de la charte créée par la nouvelle gouvernance de "Culture Bars-Bars", on se dit que les dés sont pipés, que les villes qui promeuvent ces associations subventionnées sur les impôts de chacun, et donc également des victimes des nuisances, font entrer par la fenêtre le loup auquel elles prétendent fermer la porte.

Que l’on en juge :
1/ La charte dit :
"Actuellement, alors que les cafés sont des lieux de prédilection pour leurs premières scènes, nous ne pouvons accepter librement et légalement des groupes amateurs."

Le Réseau "Vivre Paris!" rétorque :
On marche sur la tête : les textes visant à protéger les riverains des nuisances sonores n’ont pas à prendre en considération le caractère professionnel ou amateur des bruiteurs. La raison en est simple : le bruit a le même impact sur la santé dans les deux cas de figure. Suggérer qu’il faut être gentil avec les amateurs qui pourraient un jour devenir des professionnels en empêchant les victimes de se plaindre quand ils se produisent tient de l’intoxication.

2/ La charte dit :
"L’adaptation de la loi anti-bruit aux spécificités des lieux :
Une démarche informative des pouvoirs publics en direction des riverains sur le principe d’antériorité de la loi lorsque ces derniers s’installent à proximité d’un établissement en activité (prise en compte et acceptation de certaines contraintes).
"

Le Réseau "Vivre Paris!" rétorque :
Encore une fois, on tente de nous faire le coup de l’antériorité de la présence des établissements pour vouloir interdire aux riverains récemment installés dans un quartier que ces établissements perturbent de s’en plaindre. Voici quatre ans que des parlementaires et élus de la Ville de Paris ou d’autres encore (proposition de loi Mazetier notamment, plus récemment une proposition ambiguë de Mme Royal auprès du Conseil National du Bruit) essaient de mettre ainsi l’estocade à ceux qui se débattent pour redonner à leurs quartiers saturés de décibels un caractère vraiment habitable. Objectif : les mettre en minorité, ce qui est en soi inacceptable pour la même raison qu’en 1/, c’est de santé que l’on parle ! Et quand tous les riverains ayant l’antériorité par rapport aux établissements seraient décédés ou auraient déménagés, que se passerait-il ? Le quartier serait muséifié, déséquilibré, car on ne fait pas une ville attractive et durable avec des poulaillers à touristes.

Bien sûr, il y a dans la charte d’autres propositions avec lesquelles les riverains peuvent être en accord. Mais, si on prenait la charte comme une référence pour réguler les quartiers, les deux points que nous dénonçons suffiraient à tout gâcher.

Publié dans Actualités | 3 commentaires

Plus de piétons sur l’espace public parisien et moins de place pour circuler

Fidèle à son principe : "Plus il y a de piétons sur l’espace public parisien, moins ils ont de place pour circuler", la Mairie de Paris propose en ce mois d’août deux innovations très pénalisantes en haut de l’avenue des Champs-Élysées, côté pair (le plus fréquenté).

  • la construction d’une énorme structure d’une largeur de 12 mètres occupant plus de la moitié du trottoir en face de la terrasse de McDonald’s.
    Pourtant la Mairie de Paris ne semble pas, conformément à son règlement, avoir décidé le démontage de cette terrasse pour restituer aux piétons l’espace minimum nécessaire pour marcher et se croiser.
    Il faut rappeler que ce sont au moins 300 000 piétons -- souvent davantage -- qui essaient de circuler, chaque jour, sur "la plus belle avenue du monde".
  • À quelques mètres de là, cédant à sa tentation inflexible de la rentabilité de l’espace public, la Mairie a implanté une colonne Morris obstruant le passage.


Photo prise fin juillet en haut de l’avenue

Le même endroit quelques jours plus tard : une colonne Morris obstrue le cheminement !
  • Ironie de l’histoire : c’est l'endroit exact des Champs-Élysées que la Mairie de Paris avait choisi pour illustrer et vanter dans le PAVE (Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des Espaces publics) la grande largeur des trottoirs sur l’avenue (voir photo).
champs_exemple
Le discours officiel : Avenue des Champs-Elysées (8e) Au-delà du respect des seules exigences réglementaires, l’ampleur du trottoir est adaptée à la fréquentation piétonne d’un tel site touristique
champs_realite
La réalité : la comparaison avec la situation d’aujourd’hui est frappante et démontre le fossé entre les discours et les actes à la Mairie de Paris

Publié dans Actualités | 3 commentaires

Quand France Inter ne donne pas la parole aux victimes des nuisances sonores nocturnes

France Inter devient coutumier du fait : cette radio défend les fêtards et ne donne pas la parole aux victimes des nuisances sonores nocturnes.

Déjà les 4 et 5 mai France Inter a fait deux sujets sur les nuisances nocturnes en ville en se moquant des victimes en les tournant en ridicule (lire notre article précédent).
Selon la journaliste (4 mai), pour qu'une charte mise en place à Orléans puisse fonctionner "il faut compter sur des voisins commodes." Il faut donc des voisins qui acceptent de ne pas dormir la nuit ou, mieux, qui déménagent. Le lendemain France Inter remet ça : les parisiens victimes du bruit sont, selon la journaliste, "ceux qui se couchent comme des poules". Pourquoi nous traiter de la sorte ? Aucun témoignage de victimes du bruit mais le micro complaisemment grand ouvert pour recevoir les propos insultants de Clément Léon R, pseudo maire de la nuit : "Ces gens-là sont plus dérangés dans leurs têtes que par le bruit". Nous serions donc, selon lui, des malades mentaux, ce qui ne semble pas choquer la journaliste.

France Inter reprend le 28 juillet sa promo de la fête sans prise en compte de la souffrance des riverains avec un sujet sur les "rooftops" (les terrasses sur les toits).

1 minute 39 secondes de promo gratuite pour les rooftops et 6 secondes pour les riverains. Et encore on ne les entend pas. C’est la journaliste, Sophie Souchard, qui dit en passant que "les riverains, eux, sont moins enthousiastes. Autour du Perchoir dans le 11e notamment ils se plaignent des nuisances sonores nocturnes". Une fois de plus la journaliste n'a même pas recueilli l'avis des victimes. Par contre elle offre son micro complaisant à celui qu'elle appelle "le maire plus spécialement chargé de la nuit à Paris, Clément Léon R", lui donnant ainsi un titre tout à fait officiel qu'il n'a pas. Pour information, il existe à la Maire de Paris un délégué chargé de la nuit : il s’appelle Frédéric Hocquard.

Cette journaliste doit habiter dans le même quartier que celle de Libération (lire notre article) et pouvoir dormir en toute quiétude les fenêtres ouvertes. Pour elle, les millions de victimes des nuisances sonores nocturnes dans les centres-villes non seulement ne comptent pas, mais sont traités avec mépris. Drôle de conception du service public. Pour reprendre le slogan de France Inter : "la voix est libre"... mais pas pour les victimes. Un message a été envoyé au médiateur de France Inter en demandant un droit de réponse.

Si comme nous vous êtes choqués par ce traitement de l'information n'hésitez pas à laisser un message sur la page du 7/9 de France Inter.

A lire également : la charte éthique professionnelle des journalistes rédigée par le SNJ

Publié dans Actualités | 10 commentaires

Le Réseau "Vivre la Ville !" a rencontré M. HANOH, adjoint au Maire de Lille

Anne PENNEAU, présidente de l’association Les Riverains de la Butte aux Cailles, a représenté le Réseau "Vivre la Ville !" dans un entretien accordé par M. Franck HANOH, adjoint au Maire de Lille chargé de la sécurité et de la vie nocturne.
Ce fut l’occasion de vérifier que, si des élus regardent nos quartiers la nuit en tenant compte des critères de santé publique et sociétaux, ils reconnaissent les dangers des dérives de l’économie nocturne et l’urgence à les traiter. Dès lors, les financements sont trouvés, l’application de la réglementation propre à empêcher les nuisances est exigée, les démarches éducatives sont mises à leur juste place. Il faudra suivre avec attention les résultats de cette action municipale nouvelle.
Les associations membres du Réseau "Vivre la Ville !" ne sont pas habituées à ce que leurs élus adoptent cette posture à la fois de reconnaissance des nuisances et tout à la fois de la nécessité et de la possibilité de les faire cesser en y consacrant les moyens financiers et humains proportionnés aux enjeux sociétaux et de santé publique. Nous ne pouvons donc que saluer ce qui nous a été dit et nous suivrons avec attention les résultats concrets qu’obtiendra sur un plus long terme la Ville de Lille.
Le compte-rendu de cet entretien.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

L'alcoolisation massive et ses conséquences

De plus en plus de Français se disent gênés par les comportements liés à la consommation excessive d'alcool selon une étude mentionnée dans un reportage sur France 2 du 23 juillet 2015 : nuisances sonores nocturnes, dégradations sur la voie publique, agressions, bagarres et déchets de toutes sortes...

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Canal Saint-Martin, haut lieu de l'alcoolisation parisienne

Un reportage de France 2 sur les troubles générés par les fêtards alcoolisés subis par les riverains : bruits, déchets... Le Dr Bertrand Lukacs, président de l'Association des Riverains du Canal Saint-Martin (membre du Réseau "Vivre Paris!") témoigne.

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Quand Libération se moque des victimes du bruit

Dans un article publié dans Libération du 7 juillet (Vive les canettes de bière et les guitares au canal Saint-Martin) Johanna Luyssen se moque des victimes du bruit aux alentours du Canal Saint-Martin. Tout d'abord les habitants du quartier n'ont pas emménagé au cours des derniers mois, contrairement à ce qu'elle semble impliquer : nombreux sont ceux qui habitent ce quartier populaire depuis des décennies. Et en tout état de cause, le besoin de sommeil est le même, que l'on soit habitant "historique" ou nouvel habitant n'ayant payé "que" 8000€ le m2 quand d'autres arrondissements de Paris ont passé la barre des 10000€. Il est évident que Mme Luyssen doit habiter un quartier où elle ne trouve pas de canettes vides, bouteilles cassées, vomi ou urine devant sa porte chaque matin où il fait beau. Elle doit aussi pouvoir dormir la fenêtre ouverte et écrire ses articles insultants dans le calme.
Welcome to Canal Saint Martin publie sur sa page Facebook des photos et des vidéos édifiantes. Et sur sa page Tumblr on découvre "la face cachée d'un quartier mythique".
Le Figaro a répondu à Libération sous la plume de Natacha Polony (Quand Libération insulte les pauvres). Le titre indique bien la teneur de l'article.
Selon Johanna Luyssen les habitants riverains du Canal Saint-Martin n'ont qu'à fermer leur g... ou à déménager. L'argument (médiocre) est toujours le même : quand on vient habiter dans un quartier bruyant on la ferme, on met du double, triple, quadruple vitrage, des bouchons d'oreilles, on se bourre de somnifères et on n'est pas trop regardant sur la saleté de son environnement. Décidément Libération a bien changé.

Publié dans Actualités | 5 commentaires

Un nouveau concept : la terrasse élastique

Samedi 20 juin 2015 dans le 5ème arrondissement.
Photo n°1 prise à 16 heures 30 : l'espace devant le n° 55 de la rue Lacépède, situé entre la terrasse du café « La Petite » et celle du « Café de la Contrescarpe » est vide. Il n'a pas été occupé de la journée. Un serveur commence à démonter la clôture de séparation.
Photo n°2 prise à 17 heures 30 : les dernières chaises sont apportées et l'espace devant le 55 rue Lacépède est transformé en terrasse partagée entre les deux cafés mitoyens.
Cette terrasse est bien entendu illégale, aucune taxe d'occupation de l'espace public n'est payée à la ville. Les piétons auront moins d'espace pour se déplacer. Les riverains auront plus de bruit généré pour ces deux terrasses. Pourquoi les parisiens paient-ils leurs impôts locaux quand de tels exemples foisonnent ?

Publié dans Actualités | Un commentaire

Le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine (Efus) et les riverains

Le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine (Efus) se présente ainsi :
- un réseau européen de 250 collectivités locales de 16 pays créé en 1987 à Barcelone dont l'objectif de renforcer les politiques de prévention de la criminalité et de promouvoir le rôle de l’élu dans les politiques nationales et européennes.
- il travaille sur l’ensemble des thématiques liées à la sécurité urbaine.
- il met en avant le respect des Droits de l’Homme et la mise en œuvre de politiques de sécurité qui ne doivent pas aboutir à l’exclusion et la répression des groupes de population les plus vulnérables.
- les membres : collectivités locales, régionales et nationales, ONGs impliquées dans la prévention de la criminalité et universités.

Cet organisme est une ONG financée par de l'argent public provenant de fonds européens. Rien n'apparaît à ce sujet sur leur site.

L'Efus a publié sur son site un article intitulé Le groupe de travail “La ville, la nuit” visite le dispositif “vie nocturne” de la ville de Paris. Notre analyse de ce document.
Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

La terrasse de la semaine

Rue du Dragon dans le 6ème arrondissement. Non seulement la terrasse du Dragon occupe tout le trottoir mais, en plus, elle bloque l'accès au passage pour piétons soit avec des tables, soit avec un chevalet. La boite à lettres est elle aussi inaccessible. En toute impunité. Les piétons n'ont d'autre solution que de marcher sur la chaussée parmi les voitures.
Nos amis de l'association XVIème Demain, membres du Réseau ont une solution face à de tels comportements : « les attaquer au portefeuille ». (voir le vœu qu'ils présentent au CICA)

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Des trottoirs plus larges : pour qui ? (3)

Encore et toujours la place de la Contrescarpe dans le 5ème arrondissement. Dans un article précédent nous disions que la Direction de l'Urbanisme et les services de police n'intervenaient pas alors que les piétons sont contraints de marcher sur la chaussée parmi les voitures (enfants compris). La photo n°4, avec une voiture de police garée le long de cette terrasse aux dimensions illégales, en apporte la preuve. Faut-il un accident pour que la situation évolue en faveur des piétons?

05-contrescarpe_3 05-contrescarpe_2
05-contrescarpe_1 05-contrescarpe_4
Publié dans Actualités | 2 commentaires

Des trottoirs plus larges : pour qui ? (2)

Selon le Larousse le trottoir est la partie latérale d'une rue, surélevée par rapport à la chaussée et réservée à la circulation des piétons.
Sur le site de la Sécurité Routière il est dit que le trottoir est l'aménagement courant dédié aux piétons au bord de la chaussée en agglomération, considéré par eux comme un refuge où ils sont en sécurité.
Ces définitions ne s'appliquent visiblement pas place de la Contrescarpe dans le 5ème arrondissement. Pour ces établissements (et la Direction de l'Urbanisme et les services de police qui n'interviennent pas) le trottoir est réservée aux terrasses de cafés et les piétons ont l'obligation de circuler sur la chaussée. Comme le montrent ces trois photos.

05_bistro_italien_contrescarpe_1 05_bistro_italien_contrescarpe_2
05_delmas_contrescarpe
Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Et si on appliquait la loi?

Sur le site de la Préfecture de Police le Réseau "Vivre Paris!" a découvert des textes fort intéressants.

Sous les titres "les zones de protection" nous lisons ceci :

L'implantation d'un débit de boissons à une nouvelle adresse (translation de licence) doit respecter les zones de protection :
• conformément aux dispositions de l'article L. 3335-1 du code de la santé publique et des arrêtés préfectoraux n° 61-11076 et n° 61-11077 modifié du 27 décembre 1961, aucun débit de boissons ne peut être établi à moins de 100 mètres d'un hospice, d'une maison de retraite ou d'un établissement de soins psychiatriques ou à moins de 75 mètres d'un édifice de culte, d'un cimetière, d'un hôpital, d'un établissement d'enseignement ou de formation, d'un stade, d'une piscine, d'un terrain de sport...
• en application des dispositions de l'arrêté préfectoral n° 72-16275, aucun débit de boissons ne peut être établi à moins de 75 mètres d'un débit de boissons de même catégorie

Comment expliquer que certains quartiers de Paris soient progressivement livrés à la mono-activité de la vente d'alcool ? Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Un commentaire

Des trottoirs plus larges : pour qui ? (1)

Article mis à jour le 28 mai.

Lire le compte-rendu de la réunion du 6 mai 2015 sur l'aménagement prévu rue du Maine rédigé par le Collectif des riverains de la rue du Maine qui est membre du Réseau "Vivre Paris!"

La Mairie de Paris veut élargir les trottoirs rue du Maine, une petite rue calme du 14ème. Le but affiché : "poursuivre l’apaisement du quartier en élargissant les trottoirs à environ 2,30m". (voir le diaporama)

L'effort parait louable. Pourtant quelles seront les conséquences comme lors de la plupart de ces réaménagements ? Les seuls bénéficiaires en seront les cafés et restaurants qui occuperont l'espace nouvellement créé avec leurs terrasses et les grands perdants en seront... les piétons. Avec ces terrasses créées ou agrandies viendront la cohorte habituelle des nuisances : entraves au passage des piétons les moins mobiles (personnes âgées, personnes avec enfant, handicapés...), nuisances sonores nocturnes... Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Des dangers des Pierrots de la Nuit et de la nécessité de mesurages objectifs des nuisances sonores nocturnes

sonomètreIl n’est plus possible de tolérer que l’argent public alloué par la municipalité à la régulation des nuisances nocturnes soit attribué aux artistes et médiateurs de l’association AMUON (Association de Médiation pour un Usage Optimal de la Nuit) qui a créé les « Pierrots de la nuit ». Leur inefficacité est patente et la place quasi institutionnelle qu’ils ont peu à peu grignotée les a même conduits à agir contre les intérêts des victimes des nuisances.
Il est aujourd’hui possible d’organiser un système de prévention et de traitement des quartiers dont le niveau sonore nocturne dépasse les seuils admis par l’Organisation Mondiale de la Santé par des mesurages objectifs réalisés automatiquement par des appareils. C’est là manifestement que se trouvent les solutions les plus prometteuses et économiquement réalistes.

Lire notre analyse : "Comprendre les dangers du système des Pierrots de la Nuit (AMUON) et agir sur les nuisances nocturnes grâce à des mesurages objectifs des niveaux sonores"

La position actuelle du réseau « Vivre Paris ! » :
1° - Si la Ville estime ne pas pouvoir attribuer la somme nécessaire à la réalisation de mesurages en plus de la subvention annuelle accordée à l’AMUON :
- que le financement public accordé par la Ville à l’AMUON soit à l’avenir dédié à une mission de mesurages confiée un organisme spécialisé, et ceci dans un nombre significatif de quartiers.

2° - Si la Ville estime pouvoir ajouter le prix des mesurages par un organisme spécialisé au budget déjà consacré à l’AMUON :
- que les actions de cette association soient ciblées sur un nombre restreint de quartiers, pour permettre une continuité et un suivi indispensables pour prétendre agir.

3° - En toute hypothèse, nous demandons que ce budget attribué à un organisme spécialisé de mesurage retenu par appel d’offres de marché public ou une subvention soit :
- voté par le Conseil de Paris des 29 et 30 juin au plus tard d’une part,
- égal à la subvention votée en 2015 pour l’AMUON sans que l’évaluation prévue ait été réalisée d’autre part.

Publié dans Actualités | Un commentaire

Le Réseau "Vivre la Ville !" rencontre Michèle Rivasi, députée européenne

Le 4 février, le Réseau "Vivre la Ville !" a adressé à Mme Michèle Rivasi, députée européenne (groupe des Verts) et membre de la commission ENVI (Environnement, santé publique et sécurité alimentaire) un courrier sur la question des nuisances sonores nocturnes dont sont victimes les habitants des centres-villes. (lire la lettre)
2015-04-29_parlement_europeenLe 29 avril une délégation du Réseau "Vivre la Ville !" a rencontré Mme Rivasi au Parlement Européen à Strasbourg :
- Olivier Chalvignac, ARREN (Strasbourg)
- Daniel Ehret, CABA Alsace
- Gilles Pourbaix, Réseau "Vivre Paris!"
- Nicole Nussbaum, Calme Gutenberg (Strasbourg)
- Lars Johansson, les Rues de Graslin (Nantes)
Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les trottoirs ne leur suffisent plus : ils veulent les toits (2)

Non au resto-toitNos amis de Vivre le Marais ! nous signalent l'apparition d'une première banderole pour protester contre le projet aberrant d'un restaurant sur le toit d'un immeuble rue Vieille du temple.
Lire notre premier article sur ce projet et l'article de Vivre le Marais !.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les trottoirs ne leur suffisent plus : ils veulent les toits (1)

Des terrasses sur les toits, l’idée n’est pas nouvelle après les déclarations de certains élus parisiens qui prônent leur développement en se saisissant du prétexte qu’ils pourraient être classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Des bruits étaient arrivés aux oreilles de riverains ces derniers mois qu’une telle terrasse risquait d’être installée sur le toit d’un immeuble de bureaux à l’angle des rues des Quatre Fils et Vieille du Temple (IIIe) juste derrière le musée Picasso. Le chanceux bénéficiaire étant le propriétaire du bar de la Perle situé juste en face connu déjà pour provoquer des nuisances, notamment sonores, du fait d’une terrasse très fréquentée.
Vivre le Marais ! et le site de Médiapart ont alerté les riverains et la mairie du IIIe sur ce risque d’implantation d’un restaurant sur les toits. Malheureusement le doute n’est plus de mise après la découverte récente qu’un permis avait été délivrée (depuis le 24 décembre dernier) par la Direction de l’Urbanisme contre l’avis négatif du Maire de l’arrondissement conscient des nuisances qui risquent de s’en suivre.
Les riverains sont vent debout et lancent plusieurs actions dont la création du collectif "ZAD de La Perle" et une pétition. Ils n’entendent absolument pas devoir vivre avec cette terrasse occupée par un restaurant sachant que le permis stipule qu’il ne pourra fonctionner qu’après la fermeture des bureaux et tout le week-end. (lire le tract) Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Un commentaire

Scène de la vie quotidienne dans le 13ème arrondissement

13_diapason
Le lieu : Le diapason, 15 rue de la Butte aux Cailles, dans le 13ème
La Date : dimanche de Pâques 5 avril
L'heure : 19h20
La question : où passent les piétons ?
La réponse : sur la chaussée, parmi les voitures puisque l'intégralité des trottoirs est confisquée par les clients de cet établissement.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Nuisances sonores : les démarches

CIDB_logoLe CIDB (Centre d'Information et de Documentation sur le le Bruit) est une centre d’information et non pas une association de défense. Le CIDB a publié une fiche pratique sur les démarches à entreprendre en cas de nuisances sonores générées par un établissement recevant du public.

A Paris les lieux diffusant de la musique sont contrôlés par la préfecture de police, bureau des nuisances :
Préfecture de police
Direction des transports et de la protection du public
Bureau des actions contre les nuisances
12-14 , quai de Gesvres
75195 Paris Cedex 04
Tél. : 01 49 96 34 17 (accueil téléphonique de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30).

Les troubles sur la voie publique sont contrôlés par la police. Il faut donc les appeler à chaque fois qu’il y a du tapage. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Nuisances nocturnes : une fatalité ? - Les interventions et les documents

Capture d’écran 2015-02-13 à 18.33.24Tous les documents présentés lors de notre réunion du 10 février 2015.

Le communiqué de presse diffusé à l'occasion de notre réunion.

Les présentations :

Les vidéos :

En fin de réunion, Stéphane Martinet, Adjoint au Maire du 11ème chargé de la prévention, de la sécurité et de la médiation, a présenté ses propositions.

Le Réseau "Vivre Paris !" a également présenté et distribué au public ses propositions.

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Nuisances nocturnes : une fatalité ? – Les réactions dans la presse

Capture d’écran 2015-02-11 à 00.21.02
Notre réunion a bénéficié d’une excellente couverture médiatique :

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Nuisances nocturnes : une fatalité ? - Le compte-rendu

Les nuisances nocturnes : une fatalité ?Un public fourni : plus de 300 personnes ont assisté à notre réunion « Nuisances sonores : une fatalité? ». France3 a fait un reportage en direct de notre réunion. Un beau succès.
Se sont succédé sur la scène :
- des associations parisiennes (Accomplir, Vivre le Marais !, l'Association des Riverains du Canal Saint-Martin, le Collectif des Riverains Jean-Pierre Timbaud, Les Riverains de la Butte aux Cailles)
- des associations de Lyon (Vivre au Vieux Lyon), Strasbourg (Calme Gutenberg), Nantes (Les rues de Graslin) et Montpellier (Droit au Sommeil à Montpellier)
- des associations de Barcelone et de Lisbonne + des contributions de Londres et Genève ont été présentées
- deux élus parisiens : Yves Contassot, Conseiller de Paris EELV, élu du 13ème arrondissement et Stéphane Martinet, Adjoint au Maire du 11ème chargé de la prévention et de la sécurité. Ce dernier a donné sa vision du sujet et les mesures qui vont être expérimentées dans son arrondissement.
Par manque de temps Bruitparif n’a pas eu le temps de s’exprimer et nous n’avons pu offrir à la salle la possibilité de s’exprimer tant les interventions étaient denses. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 12 commentaires

Quelle vie donner à la nuit parisienne ?

Tribune publiée dans Libération (8 février 2015)
Alexandre Vesperini, Conseiller de Paris, élu du 6ème arr., Rudolph Granier, élu du 20ème arr., Aurore Mouysset-Nozerant, élue du 11ème et Philippine Hubien, Adjointe au Maire du 7ème arr.

Capture d’écran 2015-02-13 à 10.20.10Parce que la mondialisation jette les grandes capitales dans une concurrence effrénée, l’identité de Paris est souvent réinterrogée à travers les grands enjeux qui la concernent (travail dominical, construction de tours, liberté d’expression culturelle…). Au cœur de ces enjeux, l’attractivité de la nuit parisienne semble en berne.
Entre l’indispensable rayonnement des établissements et la tranquillité légitime des riverains, le doute s’est installé sur notre compétitivité nocturne, malgré un poids économique élevé (1600 entreprises, 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires). Aujourd’hui, Paris se cherche et semble désormais à la croisée des chemins, comme l’a montré le retentissement en 2009 de la pétition «Paris : quand la nuit meurt en silence» et de l’enquête parue en octobre dernier dans Libération sous le titre «Paris : jusqu’au bout de l’ennui».
Devant cette situation, et comme si les comités consultatifs pouvaient régler tous nos problèmes, Anne Hidalgo a installé un conseil de la nuit, composé des acteurs du monde de la nuit, des riverains, des élus, des policiers et d’incontournables experts. Malgré toute la bonne volonté de chacun, les apports de ce conseil s’annoncent pourtant bien maigres. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 3 commentaires

Lancement du Conseil de la Nuit : notre compte-rendu

Hidalgo_GirardA grands renforts de publicité, la Maire de Paris a invité au premier Conseil de la Nuit tous ceux qui de loin ou de près sont liés à la nuit à Paris, qu'il s'agisse d'élus (plus d'une dizaine étaient présents), des représentants des administrations (Préfectures de Police et de Région), ou encore d'associations d'habitants, (plusieurs associations membres du réseau « Vivre Paris ! » étaient présentes), d’associations de commerces de la nuit, d'organisations professionnelles, d'organismes spécialisés ou de personnalités qualifiées.

Après une introduction de Christophe Girard soulignant combien Anne Hidalgo « tenait de façon impressionnante ses engagements de campagne », cette dernière a dit se réjouir de la mise en œuvre de ce conseil, « illustration de la démocratie parisienne », sur un sujet controversé, entre ceux qui estiment que Paris est une ville morte la nuit et ceux qui dénoncent le tapage nocturne. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Conseil de la Nuit : la position du Réseau "Vivre Paris !"

  • Le Réseau "Vivre Paris !"! demande que la Ville reconnaisse le droit au sommeil pour tous les Parisiens.
  • Le Conseil de la Nuit doit viser à l'application de la règlementation en vigueur et non à son contournement.
  • Le Réseau "Vivre Paris !" demande des agents de la Ville capables de verbaliser sur le terrain entre minuit et quatre heures du matin.
  • Le Réseau "Vivre Paris !" attend de la Ville qu'elle demande aux forces de police, à qui elle délègue en partie l’exercice de sa mission de protection de la tranquillité publique, de se mobiliser efficacement pour protéger le sommeil des riverains.
  • Le Réseau "Vivre Paris !" soutient le projet de campagne de communication contre l’alcoolisation massive des jeunes.

Lire l'article de Métro du 8 décembre : Riverains contre fêtards : Paris lance son Conseil de la nuit

Le tract distribué par le Réseau "Vivre Paris !" à l'ensemble des participants à la 1ère réunion du Conseil de la Nuit qui s'est tenue à la mairie du 4ème arrondissement.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les nuisances sonores nocturnes : un problème national et européen

silenzioParis n'est pas la seule ville où les nuisances sonores nocturnes rendent des quartiers entiers invivables. A Paris ce sont notamment le quartier Jean-Pierre Timbaud, le Marais, la Butte aux Cailles, le quartier Montorgueil, Belleville-Ménilmontant, Pigalle, le Parc de la Villette, le canal Saint-Martin... Mais aussi des "micro-quartiers" comme les rues Princesse, Guisarde et Callot dans le 6ème, la rue de Lappe et la rue d'Aval, la place du marché Sainte-Catherine, la rue des Martyrs, la place des Abbesses, le passage Thiéré, la rue des Taillandiers, la rue Keller... Demain ce pourrait être d'autres quartiers.
En province ce sont Strasbourg, Toulouse, Nantes, Montpellier et d'autres encore.
En Europe ce sont Barcelone, Lisbonne et de nombreuses villes italiennes.
bruit_nuitLe Réseau "Vivre Paris !"! est en contact de plus en plus serré et régulier avec différentes associations françaises et européennes. Un mouvement national et un mouvement européen sont en train de voir le jour. Les demandes sont simples : une ville vivante doit rester un endroit où les gens peuvent vivre et dormir. Sans les Parisiens, Paris ne serait plus une ville. Sans les Romains, Rome ne serait plus une ville. Sans les Lisboètes, Lisbonne ne serait plus une ville. Ces villes ne seraient plus qu’un décor de carte postale, des villes musées.
La gestion responsable d’une ville, tout comme le développement d’un tourisme de qualité, doit intégrer la notion de respect des autres, de l’environnement, d’aménagement du territoire et de développement durable et bien sûr, ne peut pas déroger à l’application de la loi et au respect des droits des habitants.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire