Scène de la nuit quotidienne dans le 11ème arrondissement

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Scène de la nuit quotidienne dans le 11ème arrondissement

  1. nay dit :

    Je ne vois pas le problème de l'utilisation de vidéos, où l'on ne reconnaît personne mis à part si l'objectif consiste à nier la réalité (ce qui est un sport national depuis plusieurs années déjà). Mais l'insécurité et l'insalubrité de Paris commencent à être un peu trop visible et cela a des répercussion sur les chiffres du tourisme. Voilà bien la seule chose qui pourrait faire bouger nos chers élus.

  2. J'habite en face d'une boite de nuit "4 éléments" située au 149 rue Amelot, 75011 Paris.
    Les nuits sont devenues infernales du mercredi au dimanche à partir de minuit jusqu'à 5h du matin à cause du public éméché qui sort dans la rue, forme des petits groupes pour boire, fumer, bavarder, mais souvent se battre, uriner, ... Les nuisances sont régulières, de plus en plus violentes, motos qui tournent en rond et pétaradent, bref, je passe les détails... Il y a bien eu dans le passé des pétitions des riverains mais qui n'ont jamais eu aucun effet.

  3. Espin Chaire dit :

    Il est inadmissible que les élus et la force publique laissent perdurer des situations telles que celle montrée dans cette vidéo. En France, nous qui nous targuions de démocratie, sommes en train de revenir au "Far West" où dans les zones de non-droit, seule la loi du plus fort, du plus abject régnait.

  4. piedanleplatus dit :

    A ceux qui diraient que cette vidéo ne représente pas la réalité, on répondra d'abord qu'il est bien légitime de se poser la question.
    On répondra ensuite qu'il s'impose de s'incliner devant la réponse qui, pour justifier du caractère représentatif de la vidéo, renvoie à un certain mesurage Bruitparif dans le quartier Jean-Pierre Timbaud.
    Ce mesurage, réalisé sur plusieurs mois, atteste avec la plus grande objectivité que les seuils de l'OMS concernant les niveaux de l'environnement sonores requis pour un sommeil réparateur sont largement dépassés.
    La vidéo ne fait qu'incarner les courbes qui avaient été enregistrées par les appareils.
    Petites précisions essentielles :
    1/ ces mesurages sont parfaitement respectueux de la vie privée des utilisateurs de la voie publique car ils n'enregistrent pas les conversations.
    2/ ils supposent un budget très modeste.
    Il est donc évident que ceux qui fustigent ces mesurages et les élus qui refusent de les faire réaliser dans les différents quartiers où les associations de riverains les demandent, font la politique de l'autruche et agissent contre un intérêt d'ordre sanitaire (Mme Royal affirme aujourd'hui que l'environnement sonore ne relève pas seulement du confort, mais de la santé)... Idem pour ceux qui, "par principe", mais sans aucun argument solide, rejettent l'emploi des vidéos dans la communication des associations de riverains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.