Les habitants exclus du débat sur l'animation nocturne des villes

nuageSelon le rapport publié sur le site du Ministère des Affaires étrangères et du Développement internationale (MAEDI) et co-rédigé par Renaud Barillet (des Pierrots de la Nuit et de la Bellevilloise, entre autres) et Frantz Steinbach (également des Pierrots de la Nuit) l'attitude des riverains est "dommageable". Pour rédiger leur rapport les auteurs ont auditionné 51 personnes mais aucun riverain. Selon le même Renaud Barillet, cité par le Parisien, la raison est simple : "Pas de riverains auditionnés car ce n’est pas le sujet." M. Barillet rêve certainement d'une ville, vidée de ses habitants-citoyens au comportement "dommageable" et entièrement livrée à ses amis partenaires du lobby de la nuit et à leurs clients.
Est-ce bien le modèle de vie durable que prône la Mairie de Paris? Une ville dans laquelle les habitants n’ont pas droit à la parole ? Pour le cadre de vie des habitants le mot d'ordre est : circulez (en d'autres termes : "taisez-vous ou partez à Rodez"), vous n’êtes "pas le sujet" !

Quant au développement économique, parlons-en. Qui paiera les dommages causés par M. Renaud Barillet, M. Frantz Steinbach, leurs partenaires et leurs clients ? Qui paiera le nettoyage des rues pour effacer au petit matin les traces de vomis et d'urine laissées par les noctambules alcoolisés ? Qui paiera les services de transports du vendredi soir au dimanche pour pouvoir amener et remporter les clients de M. Barillet et consorts ? Qui paiera les infirmiers, médecins, policiers, pompiers chargés de récupérer et de traiter les clients de M. Barillet et de ses amis victimes de comas éthyliques ou de violences liées à la consommation d'alcool ? Qui paiera toutes les conséquences pour la santé des riverains dont le sommeil est malmené par la volonté politique de la Ville de ne pas user de ses pouvoirs en matière de tranquillité publique ?
Les victimes des nuisances sonores nocturnes générées par les bars, établissements de nuit et leurs clients ne se laisseront pas insulter par MM. Barillet et Steinbach et ses complices au MAEDI qui tiennent des propos totalement irresponsables. Nous le disons haut et fort : "Trop c'est trop”.

Lire l'article du Parisien du 9 octobre 2015 : Le rapport du "Paris by night" qui agace riverains et élus

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.