Les faux nez du lobby de l'alcool

Capture d’écran 2016-06-17 à 12.47.39Suite au rapport de la Cour des comptes sur les politiques de lutte contre les consommations nocives d'alcool, France 5 consacré une partie de son magazine de la santé au lobby de l'alcool.
Après un bref commentaire sur le rapport de la Cour des comptes, on y explique comment le lobby des alcooliers investit le champ de l’étude scientifique et de la prévention pour les orienter et crée des structures spécifiques comme :
- l'Institut Scientifique de Recherche sur les Boissons (IREB). Derrière ce titre ronflant ("scientifique" et "recherche") on trouve un groupe de pression financé à 100% par les alcooliers qui se donne les apparences d’un organe de santé publique.

- Avec modération est un faux site d'information sur l'alcool financé à 100% par... les alcooliers. Leur analyse du rapport sur le Cour des comptes est claire. "Le rapport de la Cour des Comptes... propose pour l’essentiel de renforcer des dispositifs qui ont déjà fait la preuve de leur inefficacité." Puis plus loin : "La limite de ces propositions, fondées pour l’essentiel sur plus de fiscalité et de nouvelles réglementations, est qu’elles sont pénalisantes pour le secteur économique et sans bénéfice sanitaire démontré." Et en conclusion, une attaque contre la loi Evin : "Cette législation [la loi Evin] agit comme un paravent qui masque les carences de la France en matière de recherche et de prévention."
- "Vin et Société" qui propose d'éduquer les enfants à la consommation d'alcool dès l'âge de 6 ans comme le montre cette page!
Tous ces sites peuvent passer aux yeux des profanes pour des sites de santé publique ou de prévention, alors qu’il s’agit en fait de sites de promotion de boissons alcoolisées.
Le lobby de l'alcool fournit des éléments de langage qui visent à modifier l’imaginaire collectif en donnant de l’alcool une image positive (on passe de "sans excès" à "avec modération"), mais aussi à en diabolisant ses adversaires traités d’ayatollahs, de sectaires, d'hygiénistes.
Les élus ne sont pas en reste. Ainsi François Patriat, sénateur PS, dénonce "les ayatollahs hygiénistes qui font une interprétation abusive de la loi Evin", reprenant ainsi les éléments de langage des alcooliers.
Cette promotion de la filière viticole, qui se veut vertueuse, bénéficie en fait à l'ensemble des alcooliers.

Sur son site France 5 a publié un article dont le titre est clair : le lobby de l'alcool avance à visage masqué.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.