Les Pierrots de la Nuit veulent parler pour les riverains?

Les Pierrots de la Nuit lancent un questionnaire en ligne pour les Franciliens (et non les Parisiens). Ils essaient de se placer comme un relais pour les riverains. Sur leur site un onglet riverains avec des conseils s’ils sont gênés par le bruit. Avec ce genre de conseil : "Tout d’abord, tentez la conciliation. Allez voir le gérant du bar, qui n’est peut-être pas conscient de la gêne, exposez-lui votre dérangement, prenez son numéro pour l’alerter lorsque le bruit dépasse les limites, donnez-lui le vôtre pour qu’il vous prévienne lors de privatisations ou événements particuliers qui pourraient générer du bruit." Si cela marchait ça se saurait et le Réseau "Vivre Paris"" n'aurait aucune raison d'être.

Quelques remarques sur les questions et options…

Dès le départ il y a confusion volontaire entre culturel et festif que l’on retrouve fréquemment (cf Culture Bar-Bars). On peut choisir de vivre près du Musée du Louvre ou du Musée Picasso (culturel) mais ne pas vouloir vivre rue de Lappe ou rue Jean-Pierre Timbaud (festif). Les deux notions sont donc bien distinctes et il est donc impossible de répondre à cette question. Le questionnaire nous contraint à répondre par défaut et donc à accepter que culturel et festif sont sur le même plan.

Animée / calme n'est pas une opposition sémantique. Une rue ou un quartier peut être animé (par ex. commerçant) et calme. Pour les riverains la gêne est le bruit et non l’animation. Calme s’oppose à bruyant, très calme à très bruyant. Or bruyant et très bruyant ne figurent parmi les options, biaisant ainsi le questionnaire.

Il n’est pas possible de cocher plusieurs options ou de les hiérarchiser. Les dérangements peuvent provenir de plusieurs sources et certaines peuvent être plus une gêne que d’autres? La tentation serait de cocher la proposition la plus générique : les bruits de la ville.

Il n’est pas possible de cocher plusieurs options ou de les hiérarchiser. Il est évident qu’un riverain victime de nuisances sonores entreprendra différentes démarches.

La question finale sur l’appartenance à un collectif des riverains servira à démontrer notre non-représentativité car le pourcentage sera évidemment très faible, surtout que ce questionnaire s’adresse aux Franciliens et que la question des nuisances sonores nocturnes concerne au premier les Parisiens.

Le Réseau “Vivre Paris!” est très critique face à ce questionnaire dont l’objectif semble double :
- démontrer le faible taux de participation à des associations de riverains en utilisant des questions biaisées.
- mettre en avant les Pierrots de la Nuit en tant que médiateurs, se supplantant ainsi aux associations d’habitants. et marginalisant (ou amoindrissant) leurs différentes actions de recours.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Les Pierrots de la Nuit veulent parler pour les riverains?

  1. Alain dit :

    12 19 20 ne sont pas des quartiers mais des arrondissements car nombreux sont les coin du XII ou vous n aurez jamais de pblm de nuisance du au bar mais au trafic routier par exemple ou passage des trains partant ou arrivant à la gare de lyon, bref vous venez de confirmer ce que j avance.

    S adresser à TOUS car les nuisances gêne partout même hors intra muros et hors zone a bars

    Alain

    • Le Réseau « Vivre Paris! » se concentre sur les nuisances générées par les bars et leurs consommateurs. Nous ne nions pas l’existence d’autres sources de pollution sonore. Mais cela entre dans les objectifs d’autres associations telles France Nature Environnement ou SOS Bruit.

  2. Les habitants de quartiers qui étaient réputés calmes (12ème, 19ème, 20ème,...) sont désormais victimes de nuisances sonores. Donc, oui la question des nuisances sonores peut toucher n’importe quel quartier parisien. Il suffit d’un établissement irrespectueux de son environnement pour créer des nuisances sonores gênant les riverains immédiats.

  3. Alain dit :

    Et bien dans ce cas pourquoi ne pas aussi différencier quartier dit sensible des autres ??

    Pourquoi demander l avis a ceux du XVI ou du XV ?? Eux ne sont normalement pas concerné si ??

    Autant faire un questionnaire uniquement pour ces 3 rues (Jean pierre timbaut et lappe et canal st martin)

    Je ne comprend pas cette segmentation.

    Alain

  4. Effectivement les nuisances sonores dues à la monoactivité des bars ou à la consommation d'alcool dans l'espace public sont particulièrement sensibles à Paris intra-muros. Aucun quartier de la périphérie ne ressemble à la rue Jean-Pierre Timbaud ou aux berges du Canal Saint-Martin.

  5. Alain dit :

    "ce questionnaire s’adresse aux Franciliens et que la question des nuisances sonores nocturnes concerne au premier les Parisiens."

    Je trouve votre phrase particulièrement gonflé et très représentative de la mentalité "parisienne" NOUS parisiens ne sommes pas des franciliens et le bruit chez NOUS parisiens est plus important qu ailleur ....

    Belle mentalité.

    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.